Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Aller en bas

Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Jérôme FRAISSE le Jeu 2 Déc - 1:55

Voici la réponse collective apportée aux questionnaires par les profs de notre Lycée:

Réponse des enseignants techniques du Lycée Raoul Dautry au questionnaire de positionnement individuel

Ne sachant pas l'exploitation qui sera faite de ces questionnaires de renseignement, les enseignants techniques du Lycée Raoul Dautry ont décidé de refuser de les remplir de façon nominative. Nous craignons en effet que ces questionnaires servent à imposer, en plus du temps de travail, une formation aux contenus démesurés, dans des délais beaucoup trop courts, pour servir un objectif irréaliste et injustifié de pluridisciplinarité dès la rentrée 2011.

Nous avons cependant rempli un questionnaire par discipline des enseignants actuellement présents dans le Lycée. On distingue alors les profils suivants dans notre établissement : Génie Mécanique Construction, Génie Mécanique Productique, Génie Électronique et Génie Électrique.

Ce travail chronophage consomme une fois de plus une énergie précieuse en cette période transitoire. Il aurait pu être réalisé par notre administration qui, à quelques exceptions près, est censée connaître notre profil. Une fois de plus, pour ne pas être affublés de mauvaise volonté, nous nous plions tout de même à l'exercice, mais de façon collective.

Ce formulaire une fois complété met en exergue un élément crucial : les connaissances maîtrisées représentent environ le quart de l'ensemble des connaissances listées. Sommes-nous pour autant des ignorants ?

La maîtrise que nous pouvons avoir de l'enseignement de notre discipline résulte essentiellement de deux facteurs :
- une formation initiale le plus souvent d'un niveau Licence minimum,
- une expérience professionnelle pédagogique avec différents niveaux d'élèves.
Malgré cela, pouvons nous affirmer que nous avons atteint un niveau d'expert dans la façon de transmettre ces connaissances aux élèves ?

Comment peut-on alors croire qu'à la rentrée 2011, un seul enseignant sera capable de transmettre (et de le faire bien!) l'ensemble des connaissances du tronc commun de STI2D ? Et qui peut raisonnablement penser que ce sera même possible dans 3 ans ? Quelle vision peut avoir de nos matières une personne qui prétend que l'enseignement en lycée d'un même professeur de « Technologies » peut aller du bâtiment à l'électronique en passant par la fabrication et la conception mécanique ainsi que par l'électrotechnique, avec la maîtrise dans tous ces cas des impacts environnementaux ?

Va-t-on bientôt demander à un professeur unique de « Langues » d'enseigner l'Anglais, l'Espagnol, l'Allemand et le Russe ? Va-t-on demander à un professeur de « Sciences » d'enseigner la Biologie, la Géologie, la Physique, la Chimie et les Mathématiques ? Va-t-on demander à un professeur d' « Humanités » d'enseigner les Lettres, l'Histoire, la Géographie et la Philosophie ?

Si quelqu'un peut apporter une réponse honnête à ces questions, alors nous serons peut-être prêts à accepter un peu plus de pluridisciplinarité qui, par ailleurs, serait un enrichissement personnel.

Mais en attendant, face au dogmatisme injustifié de la polyvalence, face à la précipitation d'une mise en œuvre improvisée, face à l'irresponsabilité d'objectifs irréalistes, nous nous recentrons sur l'essentiel : l'intérêt de nos élèves. Et ce que nous souhaitons faire pour eux, c'est enseigner ce que nous maîtrisons, et le faire bien !

Nous ne refusons pas la nécessaire évolution des contenus de nos enseignements. Nous ne refusons pas l'ouverture enrichissante vers d'autres disciplines. Nous ne refusons pas la collaboration interdisciplinaire. Nous refusons simplement l'application suicidaire de mesures sans fondements, qui ne servent l'intérêt ni des enseignants ni des élèves.

Lors de la journée consacrée à l'innovation, organisée par l'AVRUL le 25 Novembre 2010, nous pouvions lire ces deux phrases clés :
« Un projet quel qu'il soit nécessite des compétences multiples »
« La conduite de l'innovation ne peut se passer de partenariat »

Faisant appel au bon sens et à l'intelligence de chacun, nous espérons que notre position sur ce questionnaire sera comprise.

Jérôme FRAISSE
Rang: Posteur Débutant
Rang: Posteur Débutant

Messages : 4
Date d'inscription : 18/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Chez nous, pas encore de questionnaires (Ac Montpellier)

Message  Michel le Jeu 2 Déc - 19:48

Comme je le dis en titre, pas encore de questionnaires chez nous, du moins dans mon lycée...

Mais si cela nous arrive, j'aimerais que nous répondions la même chose que vous. Je parle au conditionnel car chez nous il y a les anciens (dont je fais partie) et les moins anciens.... Nous n'avons pas toujours la même vue sur les choses. Pour vous donner une petite idée, certains sont en train de se former en ... en ... Anglais!!

Je sais, je sais, c'est dramatique... Donc pour avoir une réponse commune, cela risque d'être difficile....

Mais bon l'espoir fait vivre, et la réforme peut toujours être repoussée d'un an... En 2007 on nous avait proposé une autre réforme qui finalement n'était pas si mal, pourquoi ne pas repartir sur cette base, même en ajoutant le développement durable (élément qui, à notre époque, ne semble pas être idiot...).

Michel


Michel
Rang: Grand Utilisateur du Forum
Rang: Grand Utilisateur du Forum

Messages : 75
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Invité le Jeu 2 Déc - 19:58

C'est le sujet que j'ai abordé lors de mon "entretien personnalisé" (voir le post à ce sujet), à savoir que nous autres profs de STI ne sommes pas forcément contre la réforme mais surtout contre son calendrier de mise en application. A savoir des formations qui vont commencer péniblement en juin. Pourquoi ne pas repousser la mise en application de la réforme ? Pas de réponse. Et je ne crois hélas pas que cette question remonte en haut lieu.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Organisation plus cohérente en STI2D

Message  belzebuth le Sam 4 Déc - 0:58

Il existe peut-être une issue. Des collègues qui enseignent en seconde fonctionnent en barrette et font quatre fois la même partie du programme dans l'année avec les quatre groupes de seconde. Ainsi, ils se sont spécialisés dans une partie du programme dont à l'origine ils n'avaient que très peu de connaissance. On pourrait réfléchir, avec les chef d'établissement, à organiser l'enseignement de sti2D ainsi. Les inspecteurs sont évidement hostiles à ça, mais sont-ils vraiment des pédagogues ou des commerciaux-drh ?

belzebuth
Rang: Fidèle du Forum
Rang: Fidèle du Forum

Messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Invité le Sam 4 Déc - 11:51

En ce qui concerne les inspecteurs et la pédagogie, effectivement un inspecteur pédadogue n'est pas forcément un pléonasme. Je dis cela eu égard à la seule et unique remarque qu'a faite notre inspecteur lors de la présentation des programmes de STI2D par notre CDT. Suite à une intervention d'un collègue, l'inspecteur à répondu : "si cela ne vous plait pas [en parlant de la réforme], vous pouvez faire autre chose". Puis il s'est tu jusqu'à la fin. C'était une belle défense et un bon soutiens de la réforme... J'en garde un souvenir impérissable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Franck le Sam 4 Déc - 15:08

Michel a écrit:Pour vous donner une petite idée, certains sont en train de se former en ... en ... Anglais!!

Je sais, je sais, c'est dramatique... Donc pour avoir une réponse commune, cela risque d'être difficile....


scratch Je ne vois pas ce qu'il y a de dramatique là-dedans??



Franck
Rang: Novice
Rang: Novice

Messages : 9
Date d'inscription : 05/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Franck le Sam 4 Déc - 15:13

fabrice a écrit: A savoir des formations qui vont commencer péniblement en juin. Pourquoi ne pas repousser la mise en application de la réforme ? Pas de réponse. Et je ne crois hélas pas que cette question remonte en haut lieu.

De notre côté on nous annonce le début des formations en janvier!! Shocked


Franck
Rang: Novice
Rang: Novice

Messages : 9
Date d'inscription : 05/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Pascal le Sam 4 Déc - 15:24

fabrice a écrit: l'inspecteur à répondu : "si cela ne vous plait pas [en parlant de la réforme], vous pouvez faire autre chose".
C'est bizarre, il me semble déjà avoir entendu quelque chose comme ça ... mais mes oreilles ont du me jouer des tours Razz

_________________
"Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un si grand génie: il ne faut pas être au-dessus des hommes; il faut être avec eux." Montesquieu
avatar
Pascal
Rang: Grand Sage du Forum
Rang: Grand Sage du Forum

Messages : 236
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 45
Localisation : Bagnols sur Cèze

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Invité le Sam 4 Déc - 15:30

La remarque est inadmissible, c'est du style "si tu n'aimes pas la réforme, tu la quittes !!" Le discours est de plus pas en accord avec les actes ! Pour ceux qui veulent faire autre chose, c'est un vrai parcours du combattant. On semble ne pas vouloir nous laisser faire autre chose, à part démissionner !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Pascal le Sam 4 Déc - 15:42

filiber a écrit:Pour ceux qui veulent faire autre chose, c'est un vrai parcours du combattant.
Je dirais pas ça exactement, mais c'est vrai que c'est assez compliqué. Pour ma part, j'ai demandé un bilan de compétences, et j'ai eu une réponse assez flou avec proposition d'une session collective au premier trimestre 2011 (février jusqu'à mai !!!!). Il faut que je creuse encore. j'ai un contact au rectorat, faut que je vois avec elle puisque "plusieurs dispositifs" semblent exister.
Je pense que l'on peut faire un constat sans être accusé de quoi que ce soit : l'Education Nationale ne sait pas faire pour l'instant. Ca viendra surement. Je pense que la gestion des départs en nombre fera de nous des sortes de "Pionniers" en la matière.

_________________
"Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un si grand génie: il ne faut pas être au-dessus des hommes; il faut être avec eux." Montesquieu
avatar
Pascal
Rang: Grand Sage du Forum
Rang: Grand Sage du Forum

Messages : 236
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 45
Localisation : Bagnols sur Cèze

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Invité le Sam 4 Déc - 15:54

Pascal a écrit:
filiber a écrit:Pour ceux qui veulent faire autre chose, c'est un vrai parcours du combattant.
Je dirais pas ça exactement, mais c'est vrai que c'est assez compliqué. Pour ma part, j'ai demandé un bilan de compétences, et j'ai eu une réponse assez flou avec proposition d'une session collective au premier trimestre 2011 (février jusqu'à mai !!!!). Il faut que je creuse encore. j'ai un contact au rectorat, faut que je vois avec elle puisque "plusieurs dispositifs" semblent exister.
Je pense que l'on peut faire un constat sans être accusé de quoi que ce soit : l'Education Nationale ne sait pas faire pour l'instant. Ca viendra surement. Je pense que la gestion des départs en nombre fera de nous des sortes de "Pionniers" en la matière.

Non seulement elle ne sait pas faire, mais elle manque d'ouverture et de volonté de faire. Pour avancer dans mon projet de mobilité hors fonction enseignante, je n'ai pu compté que sur moi-même, non seulement l'administration ne nous aide pas mais en plus elle rends l'accès au informations difficile. Quand j'adresse deux courriers au DRH, je n'ai aucune réponse !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Pascal le Sam 4 Déc - 16:03

J'ai surement eu plus de chance au niveau du courrier.

_________________
"Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un si grand génie: il ne faut pas être au-dessus des hommes; il faut être avec eux." Montesquieu
avatar
Pascal
Rang: Grand Sage du Forum
Rang: Grand Sage du Forum

Messages : 236
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 45
Localisation : Bagnols sur Cèze

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Invité le Sam 4 Déc - 16:11

Je ne sais pas si ça me rassure ou pas ! Il semble que nous ne soyons pas tous traité de la même façon. Je propose que l'on fasse un palmarès des académies qui nous traitent le moins mal !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Franck a écrit: Je ne vois pas ce qui est dramatique...

Message  Michel le Sam 4 Déc - 18:02

Si nous sommes sur ce forum, je suppose, que c’est à cause de notre désaccord vis à vis de cette réforme. Je rappelle qu’au début, réforme signifiait, changement en mieux. Le tout ici est de savoir pour qui est le mieux….
Personnellement je ne suis pas opposé, et vous non plus sûrement, à toutes les réformes. Comme j’expliquais à mon Proviseur, je ne suis pas contre un changement de programme, et faire intervenir le développement durable dans ma matière (construction mécanique) me semble positif, si évidemment nous sommes accompagnés par une bonne formation. Déjà rien que cela nous donnera, je pense, beaucoup de travail….
Mais là où je ne suis pas d’accord, c’est de devoir enseigner d’autres matières que la mienne comme l’électronique aussi proche de ma matière que la philo des maths… Devoir enseigner la productique ou encore l’électronique ou le génie civil… Quand ma voiture est en panne il ne me viendrait même pas à l’idée d’aller voir un maçon même s’il a 60 h de formation en mécanique auto….
Donc nous demander cela, c’est nous montrer la méconnaissance de nos métiers dont font preuve nos décideurs.
La méconnaissance et le mépris pour nous et nos élèves.
Aujourd’hui où l’on demande un master 2 pour enseigner une discipline, on veut que nous en 60h chrono soyons capable d’en enseigner une autre…. Qui peut me dire quel est l’intérêt pédagogique pour nos élèves d’avoir un prof avec seulement 60 h de recul, au lieu d’avoir un professeur certifié dans sa matière et qui de plus, se trouve déjà dans l’établissement…
Donc pour moi prendre des cours d’Anglais, c’est d’une part, s’engager à fond dans cette réforme, et d’autre part afficher le même mépris, dont je parlais juste avant, pour les profs d’Anglais qui, eux, ont passé des années d’études à travailler, des mois à se perfectionner en Angleterre ou autres pays Anglo-Saxons. Pour moi, celui qui a l’esprit uniquement individualiste, l’esprit de « je suis prêt à tout pourvu que cela me rapporte financièrement », le service public n’est peut-être pas fait pour lui, mais cela n’engage que moi…
Pour finir, sur qui vont s’appuyer nos inspecteurs ? Hé bien, d’une part sur les collègues sensibles au bâton ou à la carotte (effectivement on peut comprendre que cela n’est pas toujours facile de refuser) et évidemment sur ceux qui sont déjà en avance sur la réforme.
Une question, vous a-t-on déjà proposé des cours d’Anglais en vue de la réforme ? Personnellement non !!
Franchement, pensez-vous que nos élèves, avant de prendre des cours d’Anglais, ne feraient pas mieux, tout d’abord, d’apprendre à écrire correctement le Français …
Donc si l’on veut s’opposer, un tant soit peu, à cette réforme, c’est par notre union que l’on pourra y arriver et non en nous divisant, mais hélas, visiblement, ce n’est pas gagné !!

Michel

Michel
Rang: Grand Utilisateur du Forum
Rang: Grand Utilisateur du Forum

Messages : 75
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

cours d'anglais

Message  edith23 le Sam 4 Déc - 21:00

pour ma part, je pense qu'il n'y a pas urgence à se former en anglais et qu'il y a des choses plus importantes comme 'se mettre à la polyvalence !' ...ces collègues sont donc bien en avance sur tout le monde et sauf passion pour l'anglais, cette démarche pourrait s'apparenter à une démarche exercée dans la volonté de 'se placer au mieux ' parmi les autres profs..mais ce n'est qu'une hypothèse personnelle !! nous, notre stratégie pour l'instant, comme pour la pluspart je crois, c'est d'essayer de ' se partager' les formations STI2D dans notre équipe et de voir quelles équipes de profs vont travailler en commun sur le ' tronc transversal ' !! l'anglais, on verra après !! les fondamentaux d'abord !! of course ! Rolling Eyes
sinon, je ne crois pas que ce forum soit uniquement dédié au profs 'anti-réforme ' mais soit plutot le lieu d'un débat et d'une discussion ouverte !! ce que j'apprécie surtout c'est le fait de se partager les infos et d'avoir le max d"infos !! j'ai parfois des infos avant mon cdt donc c'est top !! c'est pas la course aux infos mais c'est surtout pour se préparer au mieux à cette vague déferlante !! Exclamation
la réforme a pour moi pas mal de points positifs...il faudrait faire un nouveau billet à ce sujet...je suis en effet partagée sur l'objectif profond de cette réforme ( couler les STI ou un nouvel essort ??) même s'il est clair qu'ils en profitent pour réduire les moyens...
avatar
edith23
Rang: Grand Utilisateur du Forum
Rang: Grand Utilisateur du Forum

Messages : 64
Date d'inscription : 18/03/2010
Localisation : 93

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Pascal le Sam 4 Déc - 21:04

edith23 a écrit: j'ai parfois des infos avant mon cdt donc c'est top !! c'est pas la course aux infos mais c'est surtout pour se préparer au mieux à cette vague déferlante !! Exclamation
surement que certains cdt piochent les infos ici !!! Very Happy

_________________
"Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un si grand génie: il ne faut pas être au-dessus des hommes; il faut être avec eux." Montesquieu
avatar
Pascal
Rang: Grand Sage du Forum
Rang: Grand Sage du Forum

Messages : 236
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 45
Localisation : Bagnols sur Cèze

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Franck le Sam 4 Déc - 21:58

Michel a écrit:Si nous sommes sur ce forum, je suppose, que c’est à cause de notre désaccord vis à vis de cette réforme. Je rappelle qu’au début, réforme signifiait, changement en mieux. Le tout ici est de savoir pour qui est le mieux….

Pour moi l'enseignement de ma discipline en anglais est un mieux j'ai le droit dit? J'enseigne également en BacPro Aéronautique tu vois ce que je veux dire Wink

Michel a écrit:
Mais là où je ne suis pas d’accord, c’est de devoir enseigner d’autres matières que la mienne comme l’électronique aussi proche de ma matière que la philo des maths… Devoir enseigner la productique ou encore l’électronique ou le génie civil… Quand ma voiture est en panne il ne me viendrait même pas à l’idée d’aller voir un maçon même s’il a 60 h de formation en mécanique auto….
On est bien d'accord, je parlais de MA discipline.

Michel a écrit:
Donc pour moi prendre des cours d’Anglais, c’est d’une part, s’engager à fond dans cette réforme, et d’autre part afficher le même mépris, dont je parlais juste avant, pour les profs d’Anglais qui, eux, ont passé des années d’études à travailler, des mois à se perfectionner en Angleterre ou autres pays Anglo-Saxons.

Heu...Je vois mal mes collègues d'anglais (leurs séjours en Angleterre n'y changeraient rien) donner un cours sur les transmissions de puissance ou sur la modélisation des actions mécaniques. Je crois que tu confonds "cours d'anglais" et "cours de mécanique en anglais".

Michel a écrit: Pour moi, celui qui a l’esprit uniquement individualiste, l’esprit de « je suis prêt à tout pourvu que cela me rapporte financièrement », le service public n’est peut-être pas fait pour lui, mais cela n’engage que moi…

Je ne vais pas commenter cette petite phrase, je te demanderais juste d'y réfléchir un petit peu. Notamment sur la notion de service public.

Michel a écrit:
Pour finir, sur qui vont s’appuyer nos inspecteurs ? Hé bien, d’une part sur les collègues sensibles au bâton ou à la carotte (effectivement on peut comprendre que cela n’est pas toujours facile de refuser) et évidemment sur ceux qui sont déjà en avance sur la réforme.


Personnellement j'ai déjà annoncé que je refusais d'être formateur. L'as-tu fait?
Cette réforme si tu l'as bien compris, elle traîne dans les tiroirs depuis au moins 2005. Le combat s'était avant! Y étais-tu?

Michel a écrit:
Une question, vous a-t-on déjà proposé des cours d’Anglais en vue de la réforme ? Personnellement non !!
Franchement, pensez-vous que nos élèves, avant de prendre des cours d’Anglais, ne feraient pas mieux, tout d’abord, d’apprendre à écrire correctement le Français …
Michel

Non malheureusement on ne nous propose pas de cours d'anglais mais rien ne nous empêche de passer la certification DNL.
Quand je vois comment certains élèves but sur des ects à cause d'un niveau insuffisant en anglais (voir sont recalés en IUT), je me dis qu'il était temps qu'on s'y mette.

Michel a écrit:
Donc si l’on veut s’opposer, un tant soit peu, à cette réforme, c’est par notre union que l’on pourra y arriver et non en nous divisant, mais hélas, visiblement, ce n’est pas gagné !!
Michel

Je ne vais pas te voler ta conclusion. Wink

Mais si tu me le permets je vais en faire une autre. J'enseigne depuis près de 20 ans la construction mécanique dans les séries S et STI. Je suis passé (comme beaucoup d'entre nous) par le secteur privé, de longues années au contrôle final d'une grosse multinationale. On ne m'a pas forcé à être enseignant j'y suis allé de moi-même en pesant bien le pour et le contre. Même si la fonction se dégrade d'année en année (et je suis l'un des premier à monter au créneau) je reste attaché au service que les élèves attendent de moi. Cette réforme les mets de côté. Pour reprendre une formule de la motion que j'ai proposé en CA: "C'est une réforme structurelle et organisationnelle motivée par un seul souci d'ordre économique, affranchie de toute stratégie pédagogique". Voilà succinctement ce que j'en pense. Tu vois qu'on a des terrains d'entente.

Maintenant l'enseignement des disciplines techniques en anglais me parait être un plus (au regard de ce qui se passe dans le monde indsutriel).

Sachant que quoiqu'il arrive cette réforme sera en place, je me bats désormais sur les modalités de sa mise en place:

Modalité de la formation.
Modalité sur les enseignements transversaux.

Maintenant si ma place n'est pas sur ce forum, il faut me le dire.

Wink

Franck
Rang: Novice
Rang: Novice

Messages : 9
Date d'inscription : 05/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Invité le Sam 4 Déc - 22:16

Franck a écrit:Maintenant si ma place n'est pas sur ce forum, il faut me le dire.

Je crois que tout le monde a sa place sur ce forum. L'objectif est d'échanger et de confronter les différents point de vue. Pour ce qui est de l'anglais, la certification existait avant la mise en place de la réforme. Certains collègues en avait fait le choix. Ce qui pose problème, c'est pas l'apparition d'un cours de technologie an langue étrangère (pas forcément l'anglais d'ailleurs), mais la gestion des postes qui va en découler. Personnellement je ne me sens pas compétent et je n'ai pas d'appétence particulière pour cet enseignement en langue étrangère, car je ne conçois pas d'enseigner sans maitriser la discipline que j'enseigne. Les élèves sont en droit d'attendre un enseignement de qualité tant sur le fond que dans la forme. Tout comme l'enseignement transversal et l'enseignement d'approfondissement, l'enseignement en langue étrangère doit être précédée d'une formation digne de ce nom et non pas d'un erzatz de tentative de soupoudrage !
Que les collègues se forment en langue étrangère et passe la certification pour assurer le meilleur enseignement aux élèves ne me gêne pas, mais si les motivations récentes sont opportunistes, cela me dérange. Ceci dit le leitmotiv ambiant est le "chacun pour soi", mais cela est peut être l'une de raisons pour lesquelles on en prends autant dans la figure.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Pascal le Dim 5 Déc - 1:55

filiber a écrit:Je crois que tout le monde a sa place sur ce forum.
+1

_________________
"Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un si grand génie: il ne faut pas être au-dessus des hommes; il faut être avec eux." Montesquieu
avatar
Pascal
Rang: Grand Sage du Forum
Rang: Grand Sage du Forum

Messages : 236
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 45
Localisation : Bagnols sur Cèze

Revenir en haut Aller en bas

Réponse aux questions de Franck...

Message  Michel le Dim 5 Déc - 14:47

Préambule : Je ne connais personne sur ce forum donc mes propos ne visaient aucun d’entre vous.

-Oui ! Tu as le droit de vouloir enseigner la mécanique en Anglais.
-Pour moi, c’est aussi difficile pour un prof de construction « comme moi » d’enseigner la mécanique en Anglais que pour un prof d’anglais d’enseigner la mécanique. Et je ne confonds rien du tout…
- Je n’ai pas eu à refuser d’être formateur, on n’est même pas venu me le demander. A croire qu’ils se doutaient de ma réponse…
-Désolé je n’étais pas dans les tiroirs, ni dans le secret des Dieux…. Effectivement depuis dix ans on nous annonce, non pas une réforme mais de nouveaux programmes… Mais comme chaque fois il y avait des élections…
Il me semble que c’est en 2007 où de nouveaux programmes ont été mis en consultation mais ils n’avaient strictement rien avoir avec cette réforme….
-J’ai l’impression que je n’ai pas les mêmes élèves que d’autres, moi ce sont des STI GMA ou GET. Et vu leurs résultats au niveau académique, ils ne sont visiblement pas plus bêtes qu’ailleurs…
Donc, avec ces élèves j’ai déjà du mal à faire passer le message en Français, alors en Anglais…
De plus quand je leur pose une question, la réponse finit souvent par : Je ne sais pas comment le dire…
Quant à leur écrit, c’est parfois phonétique….
Il me semble que la majorité d’entre eux auront plus souvent à s’exprimer en Français qu’en Anglais. Mais c’est toujours personnel…
Cela ne veut pas dire que je ne vois pas l’importance qu’il y a, à savoir s’exprimer dans une langue étrangère, loin de là…
Mais si l’on veut vraiment des élèves performants en Anglais (ou autre) on ferait mieux de doubler leur heures en LV1 et de les dédoubler en classe, plutôt que de leur rajouter une LV2 obligatoire…
Quand on maîtrise l’Anglais et la technique il est simple, ensuite, d’y rajouter du vocabulaire technique ….Mais c’est toujours personnel.

Agir sur les modalités de la formation, oui mais comment ? Logiquement elle commence en Janvier, les financements sont votés….

Voilà pour les réponses et de mon côté, j’arrête ici cette petite polémique …

Une petite information pour finir : J’ai commencé le métier dans un lycée du Tarn. Nous étions 7 en construction, nos élèves étaient en, comme on disait à l’époque, F1, E et Brevet de machinisme agricole… Puis réforme, GMA, SI et GMB, évidemment le nombre de profs à diminué, celui des élèves aussi… Étrangement alors que partout on peut ouvrir des STI2D, même là où il n’y en a pas, dans ce lycée où il ne restait plus que GMB et SI il n’y aura pas de STI2D à la rentrée. Il restera un seul prof de construction…
Pourtant il me semblait avoir entendu que la réforme ne supprimerait pas de postes…

Michel

Michel
Rang: Grand Utilisateur du Forum
Rang: Grand Utilisateur du Forum

Messages : 75
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse au questionnaire dans notre Lycée

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum