oui j'ai la trouille!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

oui j'ai la trouille!

Message  Lucile le Mar 28 Déc - 18:21

bonjour,
en me promenant sur le net, voilà ce que j'ai trouvé :
apparemment dans l'académie de Poitiers ça s'organise, mieux qu'à Grenoble (disons que ça donne cette impression...)
http://ww2.ac-poitiers.fr/sciences-ingenieur-sti/spip.php?article46#sommaire_1

Ce qui m'a marqué :
- la finalité du bac S et celui des bacs STI2d (le bac SSI existe-t il à Poitiers)
- l'étude de cas : production d'eau chaude solaire (qui parmi nous est capable préparer un travail pour les élève là dessus ?)

Lucile
Rang: Fidèle du Forum
Rang: Fidèle du Forum

Messages : 31
Date d'inscription : 02/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pas de panique – Le forum est là !

Message  laam40 le Mar 28 Déc - 22:11

Bonjour lucile,

Je viens de lire l’article du séminaire de l’ac de Poitiers. Il est aussi vague que tout ce qu’on a pu lire jusqu'ici. Donc pas de nouveauté du côté des IA-IPR. Par contre, en effet, l’étude de cas "dispositif d’eau chaude sanitaire solaire" des collègues STI c’est surement intéressant mais, nous savons tous et toutes que tant qu’on n’a pas expérimenté le sujet et/ou le système, il y a toujours une appréhension de ce sujet et/ou système, c’est un constat empirique. Donc, c’est normal que moi aussi j’appréhende mais pas de peur. Attendons de voir les études mutualisées, et là, je pense que les groupes de travail doivent mettre des thèmes avec leurs séquences pédagogiques qui doivent tenir la route car, en principe, validés par les IA-IPR. Et même dans le cas où ce n’est pas très bien ficelé, on mettra la main à la pâte comme nous avons l’habitude de faire. En tout cas, en Génie électronique lors des projets académiques pour les thèmes de bac où, des fois, le boulot (réalisation du projet) avec les élèves est plus complexe qu’on ne l’imagine même si une maquette fonctionnelle est déjà réalisée et présentée par l’équipe désignée.
De l’appréhension oui mais pas de la peur lorsqu’il s’agit, évidemment, d’étude de cas avec une dominante axée sur ma spécialité. Mais si la dominante est axée sur une autre spécialité (Ex : G. Civil, G. Thermique,…) c’est toujours de l’appréhension mais pas pour les mêmes raisons.
Dans le 1er cas, on est dans son élément (spécialité) et on s’en sort toujours et les élèves apprécient cet esprit de recherche et de persévérance jusqu'au but. Dans le 2eme cas, c’est plutôt la débrouille devant les élèves qui finissent par comprendre que leur prof n’est pas vraiment compétant en la matière. Et là, 2 situations sont possibles : 1- Face à des élèves difficiles, on perd pied et on est mal à l’aise de ne pouvoir remplir sa mission comme elle se doit. 2- Face à des élèves calmes, voire autonomes, on est serein mais toujours mal à l’aise pour les mêmes raisons que ci-dessus. Dans les deux situations, enseigner une matière pour laquelle on n’a pas reçu de formation solide relève du charlatanisme. Ces pourquoi nous refusons cette reforme qui, dans son état actuelle, nous pousse à être des charlatans. Dur à admettre !

En complément, je conseil la lecture du post (rassurant en quelque sorte !) de fplana du Mer. 22 Déc. Rubrique : Vendons bien la réforme !
http://reforme-sti.forumactif.com/t180-vendons-bien-la-reforme#658

Il permet, en effet, de relativiser et d’atténuer les pics d’anxiété due aux supposées difficultés. Je partage son avis parce que, sans doute, nous avons des parcours semblables. Moi-même, 15 ans de maître auxiliaire !

laam40
Rang: Sage du Forum
Rang: Sage du Forum

Messages : 137
Date d'inscription : 10/10/2010
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum