Ou en sommes nous ? Parlons de nous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ou en sommes nous ? Parlons de nous.

Message  lemx le Ven 29 Avr - 22:59


Bonjour à tous,

Si j'analyse la courbe de positionnement ci-dessus (trouver ici), les dernières réactions sur le forum (il y a de moins en moins messages) et les réactions de certains de mes collègues (dans le monde réel), je pense que nous avons dépassé le stade de décompression et nous nous rapprochons du stade de la résignation. Nous pourrions nous satisfaire en se disant (d'après la courbe) : "bientôt le stade d'intégration avec énergie positive et satisfaction positive, tout va s'arranger, on va repartir..." . Mais il y a une chose qui m'inquiète, c'est que cette courbe est tirée d'un document de management paru chez.......France Télécom en 2007. Et quand je regarde les actualités sur France Télécom, je ne suis pas sûr que tous les employés de FT aient atteint le stade d'intégration avec énergie positive et satisfaction positive, c'est même plutôt le contraire pour certains : énergie négative et satisfaction négative et... Désintégration.
Éducation Nationale, profs sti, prochaine vague de suicides?
Car comment pouvons-nous supporter le silence et le mépris des inspecteurs, recteurs, ministre ? Ils disent que tout va bien : vous trouvez que tout va bien? La formation est insuffisante : plus j'avance dans la formation, plus je me dis que je ne serai pas prêt pour la rentrée, et le matériel et les logiciels (qui coutent excessivement chers) vous pensez qu'on les aura à la rentrée ? Ceux qui utilisent des logiciels matlab, simapro etc... pour les formations doivent récupérer des cracks pour pouvoir bosser chez eux, vous trouvez ça normal (c'est "cautionné" par nos inspecteurs, je trouveça honteux (merci hadopi : je vais tous vous dénoncer tongue ))?
Vous sentez-vous capable d'enseigner des choses que vous ne maitrisez pas? Comment convaincre des élèves quand on ne maitrise pas certains contenus ? Pourrez vous supporter le regard d'un élève qui vous posera une question
à laquelle vous ne pourrez répondre car ce n'est pas votre domaine de
compétence? Et les élèves, vous pensez que l'on va avoir +35% l'année prochaine, l'année d'après... ou d'après ? Certains ont commencé à faire des stats dans les classes de secondes... déprimant. Vous pensez que le type d'élèves que nous avons actuellement vont se métamorphoser en "élève type"? Vous pensez que le programme est réaliste ?
Vous vous voyez en classe de 30 à faire des TD TP virtuels?
Combien de profs vont se retrouver en techno collège? Vous allez supporter d'avoir 30 gamins pour faire de la "découverte" technique et qui n'auront rien à faire de votre matière, sans matériel, vous qui aviez des compétences techniques et qui travailliez avec 15 élèves ?
Allez vous supporter que 10 ou 20 ans de votre vie soit balayé comme ça, d'un seul coup? Recommencer de zéro, dans de mauvaises conditions? Quand on a posé la question aux inspecteurs combien de prof vont se retrouver sur le "carreau" ils n'ont pas voulu nous répondre...
Pour mon cas, je fais parti de ces profs qui se retrouvent sur le carreau, je ne sais pas ce que je vais faire l'année prochaine, pourtant j'étais un bon petit soldat. Nous sommes combien dans ce cas?
Allons-nous supporter la concurrence des autres profs pour pouvoir récupérer des heures d'accompagnement personnalisé, des élèves, des heures pour le dédoublement?
Je pense qu'un certain nombre d'entre nous vivrons mal leur reconversion. Combien pense à partir? A se reconvertir en maths?
J'ai tant de questions et d'interrogations mais aucune réponse...

C'est peut-être à cause des vacances, de la fin d'année, l'attente de l'élection présidentielle, mais je ne vois plus rien bouger.
Que font les syndicats actuellement ?
On manque cruellement de leader. On manque d'objectivités chiffrées.

Arrétons de geindre!!!
Réagissons, secouons nous, arrêtons de croire au père-noël, soyons solidaires, unissons-nous : y en marre de nous prendre pour des gogos!!!
Ils avancent eux, les formations pour les enseignements de spécialités sont prètes !!! (dixit un formateur)

Fixons nous des objectifs clairs.

Propositions en vrac :

Objectif 1 : Évaluer le pourcentage de prof pour ou contre cette réforme

Objectif 2 : Évaluer les dégâts de cette réforme (nombre de classes actuelles, nombre de classe prévues, nombre de profs sur le carreau, nombre d'élèves actuels, nombre d'élève prévus...)

Objectif 3 : Proposer une contreréforme

Objectif 4 : restructurer le forum

Objectif 5 : Les actions collectives à mener


etc...Faisons remuer nos méninges...

lemx
Rang: Posteur confirmé
Rang: Posteur confirmé

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Protégez vous

Message  Dédé le Sam 30 Avr - 0:25

Une chose est sûre, c'est qu'il faut apprendre à se protéger. Trop d'investissement, ce qui est au passage le fonctionnement normal d'un enseignant, ne peut que nuire à la personne de l'enseignant. Il faut se détacher de cette mascarade sinon certains vont finir comme à FT.

Mon poste à sauté depuis déjà un moment et on m'a demandé de me reconvertir, ce que j'ai fait. Par contre les moyens promis n'ont bien sûr jamais été au rendez-vous. Mais est-ce bien grave ? Pas sûr.

Face à un système qui part en vrille on assiste à du replâtrage perpétuel, forcément ça ne peut pas aller très loin bien longtemps. Le système va dans le mur piloté par un fou qui accélère, et alors ? Il suffit de sauter juste avant de se faire mal. Ma foi pour le fou et autres inconscients tant pis. J'estime, peut être à tort, être très consciencieux et extrêmement respectueux de mes élèves, mais face à une telle destruction qu'y puis-je, seul ? Alors je joue cartes sur table et je fais au mieux compte tenu des faibles moyens qui ont été mis sur la table. Par contre cette histoire m'a appris à me détacher complétement de ce système qui court à sa ruine.

Ai-je reçu une formation suffisante ? Bien sûr car autrement le système aurait mis à ma disposition d'autres moyens.
Ai-je le niveau suffisant ? Bien sûr car autrement le système aurait mis à ma disposition d'autres moyens.
Ai-je... ? Bien sûr car autrement...

Une lumière m'a dit un jour, "un fonctionnaire est fait pour fonctionner". Dont acte !!!

Si d'aventure quelqu'un avait l'outrecuidance de venir me faire la moindre remarque, pour sûr qu'il serait reçu au vitriol.

Dédé
Rang: Fidèle du Forum
Rang: Fidèle du Forum

Messages : 33
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ou en sommes nous ? Parlons de nous.

Message  Michel le Dim 1 Mai - 20:51

Bonsoir Lemx,
Je suis d’accord avec toi sur le constat…
Mais étant donné le nombre d’intervenants sur le forum qui visiblement est en train de décroitre cela ne va pas être facile de soulever les foules…
Comme je l’ai déjà dit sur ce site, nous avons écrit aux députés socialistes pour les informer de cette réforme. C’était en Décembre 2010, quelques députés ont posé une question écrite au ministre de l’Education Nationale vers Janvier voire Février pour d’autres… On peut effectivement lire ces questions sur le site de l’assemblée Nationale… J’ai vérifié il y a peu, il n’y a toujours aucune réponse de la part du Ministre … Est-ce Normal de la part d’un ministre d’ignorer les questions posées par des députés… C’est bien que, là haut, ils se moquent totalement de ce que l’on peut penser…Il n’y a qu’à voir la pseudo-consultation qui a été organisée pour le programme et qui n’a même pas accouchée d’une souris…On se fout bien de notre gueule !
Deuxièmement, beaucoup de collègues sont contre cette réforme mais pensent que ce sera difficile de faire revenir le gouvernement en arrière. Certains sont désabusés, d’autres sont prêts à tout pour sauver leur poste. D’autres encore assurent la formation ; veulent –ils se rendre incontournables? Est-ce vraiment honnête de leur part de se lancer et donc de nous entraîner dans cette galère ? Malgré tout, je préfère l’espérer…
Juste une dernière chose, les années précédentes nous avions pour habitude d’être réunis pour corriger l’écrit du bac de façon collégiale. Si j’en crois mon Cdt, cette année nous serons deux profs à corriger dans chaque lycée…
Nos inspecteurs, ou au-dessus, auraient-ils peur qu’ils nous viennent des idées de prendre le bac en otage …
Courage,
Michel

Michel
Rang: Grand Utilisateur du Forum
Rang: Grand Utilisateur du Forum

Messages : 75
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ou en sommes nous ? Parlons de nous.

Message  Invité le Lun 2 Mai - 10:07

Bonjour,
C'est vrai que depuis quelques semaines il y a moins de messages. Le fait est que nous avons l'impression d'avoir en face de nous une telle inertie et un tel autisme que les bras nous en tombent un peu.
Quand on fait le bilan des savoirs-faire qui vont être perdus on se rend compte de l'énormité de la chose.
Notre hiérarchie refuse d'admettre qu'il ne s'agit pas d'une réforme pédagogique mais d'une réforme structurelle. Notre chef de Travaux n'a jamais émis la moindre réserve et marche à fond.
On se sent un peu seul face à cette "adversité" et cette ineptie.
Les quelques heures de formation, pour moi en tout cas, ont été subies. Je n'ai pas du tout réussi ni à m'y intéresser (j'imagine ce qu'il en sera des élèves !!!!) et encore moins à y adhérer. A chaque fin de journée ou demi-journée de formation je me suis dit : "ce n'est pas possible d'enseigner ça". Comment peut-on penser raisonnablement intéresser les élèves avec ces contenus ????
Je bloque.
Mon chef de travaux est prévenu, je le lui ai dit : " l'éducation nationale à gagnée, maintenant le boulot ce sera purement alimentaire dans ces conditions ". Il n'a pas rit...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ou en sommes nous ? Parlons de nous.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum