Lettre au recteur des profs de STI de CARCASSONNE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lettre au recteur des profs de STI de CARCASSONNE

Message  fred le Jeu 11 Fév - 8:55

UNE REFORME DE LA VOIE TECHNOLOGIQUE : POURQUOI ?

 Une réforme pour que cette voie soit mieux connue, mieux valorisée.(M. Richard. Descoings)
Effectivement quand on entend parler du lycée c’est généralement du lycée général voire du lycée professionnel dont il est question mais pas, ou très rarement, du lycée technologique.
Il suffit, pour se rendre compte de cela, d’écouter les médias en juin au moment du baccalauréat. Pour tous, sans exception, le bac débute par l’épreuve de philosophie et tant pis pour les élèves des séries technologiques qui eux, ont commencé leurs épreuves pratiques, bien avant cette date.
Comment un élève qui a choisi cette voie peut-il se sentir valorisé ?
Comment un élève de troisième peut-il avoir envie de venir dans l’enseignement technologique dont personne ne fait cas ?
Aujourd’hui même, quand on entend parler de la réforme du lycée, cela tourne toujours autour de l’histoire géo en S, des sciences économiques et sociales, parfois des heures de maths qui diminuent mais point ou presque de la voie technologique. Voie technologique que l’on est pourtant en train de sacrifier sur l’autel des économies …
Et pourtant, ne sommes nous pas dans un monde où la technologie est omniprésente ? Les entreprises petites ou grandes n’embauchent-elles pas nos élèves ? Ne participent-ils pas à la vie économique de notre société ?
Comment peut-on dire vouloir revaloriser l’enseignement technologique, quand d’un autre côté, réforme après réforme on ne cesse de grignoter ses horaires ?
Il y a une dizaine d’années les élèves de seconde qui envisageaient de prendre cette voie, avaient quatre heures de TSA et quatre heures de productique le tout dédoublé. Ils sont ensuite passés à trois heures d’ISI et trois heures d’ISP toujours dédoublées. La future réforme nous concède une heure et demie de SI et une heure et demie de CIT non dédoublées !!
Que nous restera t-il à la prochaine réforme ?
De plus, nous dit-on, il ne doit pas y avoir d’évaluation dans les enseignements d’exploration !!
Quel crédit les élèves, les parents d’élèves pourront-ils accorder à une matière, dont l’horaire est infime et dont le travail, les acquis, ne seront même pas évalués.
Quel poids aurons-nous au conseil de classe pour soutenir un élève dans son choix d’orientation avec une discipline qui visiblement ne comptera plus que pour du beurre ?
Les élèves aujourd’hui ne sont plus égaux devant le Lycée. La carte scolaire abattue, ouvre la voie à des lycées ghettos. Suivant la richesse des régions le financement attribué à chaque lycée est inégal et les classes de STI qui ont besoin de matériel spécifique sont les premières à en pâtir. Mais tout cela n’était pas suffisant, la réforme projette de laisser à l’initiative du Proviseur les dédoublements dans les différentes classes…
Faudra t-il donc choisir sa région, son lycée, son proviseur pour être certain d’avoir un bon enseignement avec les moyens matériels et humains nécessaires à de bonnes études ?

 Une réforme pour rendre plus lisibles les différentes filières technologiques.(M. R. Descoings)
Certes réduire leur nombre est une réponse efficace mais est-ce vraiment la bonne solution ?
La diversité n’est-elle pas la meilleure offre que l’on puisse faire à des élèves, souvent en difficulté en enseignement général, et qui sont donc en demande de réussite dans un autre domaine. Un domaine de leur choix, un domaine au plus près de leurs goûts, qui leur permettra de retrouver confiance en leurs capacités et de se retrouver enfin dans la voie du succès.
Alors, devrait-on les priver de cela parce que l’on aurait, soi-disant, des difficultés à présenter l’étendue et la richesse de nos filières?

 Une réforme pour faire de la filière technologique une filière de pointe. (M. R. Descoings)
Cela veut-il dire que sur nos trente élèves nous ne devrions garder que les cinq meilleurs ? Mais alors, que faisons-nous des vingt cinq autres ?
C’est justement pour ces élèves que la STI représente un bon tremplin pour se diriger vers des études supérieures. Pour ces élèves qui ont des difficultés et qui travaillent peu en dehors du lycée. Pour ces élèves qui ont besoin d’être encadrés, d’évoluer dans de petits groupes, d’effectuer des travaux pratiques, de voir, de toucher, de faire. Tout cela pour, pas à pas, comprendre, avancer, évoluer. Tout cela pour échapper à l’échec, et rentrer enfin dans une dynamique de réussite.
La réforme propose de renforcer l’enseignement général alors que c’est de cela que beaucoup de nos élèves cherchent à s’éloigner. Renforcer l’enseignement général au détriment de l’enseignement technologique, rajouter une deuxième langue alors qu’ils sont souvent en échec avec la première c’est une façon de leur dire : « -Ne venez pas dans cette section, elle n’est plus faite pour vous, les études supérieures non plus !! »

 Une réforme pour renforcer l’accès à l’enseignement supérieur. (M. R. Descoings)
La grande majorité de nos élèves accèdent déjà aux études supérieures. La plupart vont en classe de techniciens supérieurs, d’autres en IUT et nombre d’entre eux se dirigent ensuite vers une licence professionnelle. Il en est même certains, qui le bac en poche, intègrent directement une école d’ingénieurs. De plus, à l’issue de ces études supérieures, beaucoup trouvent des emplois, même dans notre région.

 Une réforme pour rénover l’enseignement technologique car les programmes datent de 1992. (M. R. Descoings)
Certes, la dernière remise à plat de nos programmes commence à dater, mais il ne faut cependant pas croire que nos inspecteurs et nous-mêmes sommes restés les bras croisés, figés sur les méthodes d’enseignement de l’époque. Notre métier a évidemment progressé et l’informatique a pris une place importante dans notre travail.
Nous sommes passés de la craie au diaporama, et du porte-mine au logiciel de dessin, évoluant au rythme des nouvelles versions toujours plus riches.
Projet de programmes de la seconde technologique :
A sa lecture le projet nous semble ambitieux pour une classe d’ingénieurs, alors pour un enseignement d’exploration en seconde … De plus les auteurs n’ont, semble t-il, pas été avertis de la diminution drastique des horaires ni que l’acte pédagogique s’effectuera devant la classe entière.
Justement, comment travailler sous forme de projets, en classe entière, avec des élèves qui n’ont aucune connaissance technologique, et dont la majorité manque d’autonomie ?
Beaucoup vont rester sur le bord du chemin de l’enseignement technologique, mais c’est peut-être ce que l’on veut…
Etant donnée la rénovation de ces programmes une formation est-elle prévue pour les professeurs qui seront susceptibles d’enseigner en seconde à la rentrée 2010 ?
Pour conclure, cette réforme part d’un point que nous partageons : La rénovation, la revalorisation de la voie technologique.
Hélas son élaboration semble, pour nous, aboutir à un effet diamétralement opposé.
La voie technologique, qui représentait jusqu’à maintenant le dernier vrai ascenseur social, est par cette réforme, mise à mal.
Beaucoup parmi nous, professeurs de l’enseignement technologique, savons la chance que nous avons eu de passer par cette filière. Nous avons également vu passer bon nombre d’élèves qui, grâce à elle, ont trouvé une place, leur place dans la société.
Une dernière question : Quelque-chose a-t-il été prévu pour les professeurs des séries technologiques qui vont se retrouver sans élèves ? Quelque-chose d’autre, bien évidemment, que le décret sur la mobilité dans la fonction publique…
C’est pour toutes ces raisons, toutes ces interrogations, que nous nous opposons au processus de destruction de la voie technologique, qui est aujourd’hui, par cette réforme, mis en place.

Les enseignants de STI du lycée Jules FIL

fred
Rang: Novice
Rang: Novice

Messages : 7
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 46
Localisation : NIMES

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre au recteur des profs de STI de CARCASSONNE

Message  pascal B le Jeu 11 Fév - 11:20

Pourquoi ne pas faire pareil dans chaque lycée? On pourrai envoyer des lettres à nos chères instances supérieures : IPR, IA, IG, recteur, ministre......président...
A force d'être submergés de courrier, peut être s'interrogeraient-ils sur leur réforme.

pascal B
Rang: Posteur Débutant
Rang: Posteur Débutant

Messages : 4
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre au recteur des profs de STI de CARCASSONNE

Message  Marc le Jeu 11 Fév - 20:39

Entièrement d'accord avec toi Pascal.

A nos plûmes.
avatar
Marc
Rang: Posteur confirmé
Rang: Posteur confirmé

Messages : 13
Date d'inscription : 24/01/2010
Age : 40
Localisation : Bagnols sur Cèze

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre au recteur des profs de STI de CARCASSONNE

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum