Pétage de plomb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pétage de plomb

Message  blob666 le Dim 19 Jan - 11:05

Réforme STI2D le massacre


J'écris cette lettre en janvier 2014. Ce matin je devais reprendre le travail mais je n'ai pas pu. Grosse crise de tétanie sur le route qui me paralyse.

Je suis en arrêt de travail depuis début la fin d'année dernière


Voilà mon emploi du temps :
De l'AP ( 1er et terminale ), du cours en SIN (1er ), du TP en SIN ( 1er ), de la MEI ( 1er et terminale ) et de l »anglais techno ( 1er ) ….............


AP:

Je vais voir des élèves 4 ou 5h dans toute l'année, des élèves que je n'ai dans aucun autre cours, que je ne connais pas............

Personnellement j'appelle ça les cours de pipeau, car chaque enseignant essaie plus ou moins bien de combler cette heure comme il le peut. Soutien, approfondissement, orientation ??????

Les profs de maths ont peut être tout compris en ne faisant que des maths avec leurs élèves !!!

Soutient ?  4H dans l'année … vaste blague.
Approfondissement ? De quoi, on mélange les spécialités pour ces cours et pareil............ 4/5h dans l'année !

Orientation : les élèves en ont marre qu'on leur rabâche les mêmes choses depuis la 5ème !!!


Cours SIN :

1h de cours par semaine dans la « spécialité ». Oui je mets spécialité entre parenthèses car avant la réforme j'étais prof d'électronique, maintenant je suis bouche trou de tout et n’importe quoi.

1 seule heure de cours théorique vu l'ambition des programmes, là aussi c'est une vaste blague. De plus ce n'est plus de l’électronique. On considère que les élèves ont déjà des acquis et ils passent presque directement en situation de projet. Cahier des charges, gestion de projet dans les tâches et la durée …........ avec des élèves qui en première ne connaissent rien à l'électronique et a l'informatique est ce vraiment sérieux ? Ils sautent d'un logiciel à l'autre ( certains sont parfois de véritables usines à gaz ) et font du clic bouton sur des simulations préparées à 99% par les profs et dont ils ne comprennent pas les résultats car on ne leur en a pas donné les moyens.
On a du beau matériel, tablette, wi-fi, cam ip, analyseur de réseau …........ ça fait joli et ça impressionne mais que reste t-il vraiment aux élèves après ?? Dans leur projet de terminale ils n'arrivent pas à comprendre un schéma avec plus de 4 composants !!!!

Premier cours : les systèmes de numération …. gros problème avec la division par deux …........

Les TP SIN :

On démarre au pas de charge directement par de la programmation. TP simulation, préparées par les profs pour se donner bonne conscience et se faire croire que les élèves ont compris. L'avantage de la simulation déjà préparée par le prof c'est que cela fonctionne !  Mais après quelle en est la compréhension des élèves ? Mystère …........  de toute façon maintenant ils seront évaluer pour le bac à l'oral pendant l'année par leur propre enseignant et 1 fois par le jury final chacun comptant pour la moitié de la note ( petite remarque l'an dernier dans mon Lycée, un jury était composé de deux enseignants …........ d'architecture  pour évaluer des élèves en électronique )

Pour la programmation vive les tablette !!!!  un copier/coller d'un programme trouvé sur un site internet et voilà de jolies formes qui bougent sur les écrans et en couleur s'il vous plaît !!!!!

Les bases de la programmation, le raisonnement …... tout bazardé, plus besoin, on trouve des modules ou des fonctions toutes faites.

Même raisonnement appliqué au maths : on supprime toute la partie calcul et géométrie ==> ils utiliseront de toute façon leur calculatrice ou des logiciels donc à quoi bon connaître les bases ???

Au passage on est passé de 8 heures en première avant la réforme à 4h/semaine après la réforme.

Il faut être ludique, tablette, aquarium, train électrique, drone,petite voiture …........  ou est passé le I de Industriel dans STI2D ?

Certes avant nous ne formions pas des industriels, mais les élèves avaient quand même vu dans leur scolarité de vrais objets industriels avec les contrainte que cela impose.

Toute cette partie est remplacée par une vague approche de la gestion de projet qui ne sert que de prétexte pour utiliser certains logiciels spécialisé. 5 ou 6 h sur ces logiciels et voilà l'affaire est emballée.

Certains de mes collègues disent qu'ils font quand même des choses que les anciens ne faisaient pas.

C'est sur le verbe faire que je ne suis pas d'accord. Maintenant les élèves travaillent sur des chose plus « modernes », mais que FONT-ils réellement ? Pas grand chose à par de l'assemblage et du copier/coller.

On leur a supprimé les cours de physique qui leur permettaient d'appréhender les phénomènes physiques en jeu et les heures de cours de spécialité.

PS : pour l'oral cette année les enseignants ont fait remarqué à l'inspection que certains critères de la grille de notation ne pouvait pas être évalués …...........  pas grave, il n'y a qu'à mettre les croix au hasard pour obtenir en bas la note que l'on veut donner à l'élève. Le baccalauréat s'obtient par note de «  gueule » maintenant ? Au petit bonheur la chance, sans critères objectifs ?

Jusqu’où puis je continuer à rentrer dans cette mascarade ?

On ment aux élèves et aux parents. Mais les statistiques de résultats au bac sont bonnes …...

Anglais technologique

i will try to write this part in english to show you how it's funny. I am an electronic teacher not an english teacher. I work with an english teacher but she dont know the technologie. So we try to do an  pudding of our «  savoir » during one hour per week. It's a very good job. Do you think the student will be bi-linguage ? Or they will can speak clearly in technologie ?

MEI  ou ETT

Matière Energie Environnement renommée Enseignement Technologique Transversal en cours de route ….......  fourre tout de matières, de profs, de logiciels et d'une certaine dose de fumisterie.

Oui fumisterie, le mot est fort mais je n'en voit pas d'autres. Comment qualifier « l enseignement » à des élèves de première et de terminale de choses qui n'ont pas encore été prouvées par la science ?
C'est le cas de presque toute la partie sur le développement durable. On demande aux enseignants d'asséner des vérités toutes faites, sans fondement scientifique à grand renfort de logiciels fournis par …... des revendeurs ou des fabricants de matériel !  Conflit d'intérêt ? Lobbying ?

Développement Durable, la grande trouvaille du moment dont les élèves entendent parler dès le collège. Quelques généralités, des (contre) vérités assénées sans scrupules et voilà le tour est joué. Pour rentrer vraiment dans le fond du problème ou essayer d'avoir un raisonnement critique sur le sujet, on verra plus tard.

L'autre face de cette nouvelle « matière transversale » c'est qu'elle est pluridisciplinaire. Autrement dit, vu du coté éducation nationale, non disciplinaire. C'est à dire qu'un enseignant du domaine technologique, quel qu'il soit peut tout faire. Un enseignant en construction mécanique faire des cours sur les réseaux et internet, un enseignant en électrotechnique faire un cours sur le sismique ou l'isolation des bâtiments, un électronicien sur la résistance des matériaux …....  Enseignants pro en tout bon en rien.

Référentiel :
«  La réussite des titulaires d’un baccalauréat STI2D dans
l’enseignement supérieur passe, en complément d’une approche
technologique ouverte sur tous les domaines. »

Énergétique, RDM, sismique, bilan carbone, développent durable, réseaux, éco conception, stockage et transformation de l'énergie, SYSML, algorithmie, programmation objet, traitement analogique de l'information....


Cette discipline est en effet ouverte sur tous les domaines.

Question aux enseignants du supérieur :

En quoi un élève qui met 20 minutes pour répondre que 0,01mm x 100 = 1..........  Kg réussira-t-il mieux en post bac s'il a fait un Tp sur le sismique des bâtiments ( regarder l'effet de vibrations sur des tiges d’aluminium de différentes longueurs ) ?

Les enseignants se retrouvent perdus, incompétent, courent sans cesse pour avoir quelque chose d’à peu près potable à présenter aux élèves sans jamais rien maîtriser. Les 80h de formation sur deux ans accordées par le minière n'y changent rien. Pour maîtriser un tant soit peu un de ces domaines il faut un peu plus que 8h de formation au pas de charge effectuées par des formateurs enseignants qui ont d'abord eu à apprendre par eux même, comme ils le pouvaient ces nouveaux contenus.


Jusqu'à quand, jusqu’où continuer à s'épuiser pour ne jamais être satisfait de mon travail, avoir l'impression de mentir aux élèves, d'être l'instrument de lobbies de l'énergie et ne plus être reconnu pour mes compétences ?

blob666
Rang: Posteur Débutant
Rang: Posteur Débutant

Messages : 3
Date d'inscription : 18/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pétage de plomb

Message  trentetrois le Mer 22 Jan - 0:20

Je me reconnais tout à fait dans ton analyse. Je suis également dans une situation scabreuse due à la réforme, mais je ne vais pas m'étendre...

Je rajouterai juste une partie sur le fameux DD, écoconception et autre bilan carbone : ayant assisté à une """"formation"""", j'ai suivi une présentation de robots aspirateurs et des activités possibles avec ce genre de système. J'ai été très attentif et j'ai posé la question suivante à la fin : n'est-il pas plus "écologique" de balayer un sol de type parquet que d'utiliser un robot aspirateur ? ( je pensais aux critères suivants : consommation énergie, matériaux, recyclage, efficacité...)
Réponse de la part de chefs et autres : il faut que je sorte de ma yourte, et le temps gagné par madame qui pourra alors faire ses courses ? et puis c'est de la haute technologie... bref une volée de bois vert.
J'ai alors rétorqué : que les personnes présentes dans la salle qui possèdent cette révolution technologique formidable se manifestent. Aucun bras ne s'est levé... Étonnant, non ?

PS : je vous conseille de lire l'article du magazine Que choisir sur ce thème... la conclusion est sans appel : technologie inadaptée, peut être conseillée pour les personnes à mobilité réduite et encore...

Voilà, en tout cas je souhaite plein de courage à tous les collègues et je vais de ce pas retourner dans ma yourte car le feu risque de s'éteindre et je sens que je vais bouquiner un peu avant d'aller me coucher, sur mon lit de paille.

----Ce message n'a pas été envoyé d'une "pomme" électronique -----  Wink 

trentetrois
Rang: Posteur Débutant
Rang: Posteur Débutant

Messages : 1
Date d'inscription : 21/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

yourte ou wigwam ?

Message  blob666 le Mer 22 Jan - 14:22

Salut,

je comprends ton désarroi.

Les difficultés et la souffrance rencontré pendant mon travail font que petit à petit, les problèmes s'accumulants, il arrive un moment ou cela devient insupportable, d'ou la violence sans doute de ma lettre.

Ce n'est pas que je ne veuille plus enseigner, bien au contraire, mais on ne m'en donne pas les moyens et de ce fait je suis mis directement en situation d'échec.

J'ai connu des réformes dans ma carrière, soit de contenu, soit de methode d'enseignement, mais rien qui ne soit aussi bouleversant. Les évènements de Marseilles, la Réunion du CHSCT National et les différents textes sortis fin 2013 sur les Risques Psychosociaux au Travail montrent que je sui loin d'être le seul a éprouver des difficultés face à cette réforme.

Question sur le développement durable ou l'on parle de CO2 à longueur de temps :

- quelle est le pourcentage de CO2 dans l'air que nous respirons ?  ( recherche web interdite Smile)
                        21% d'oxygène, Azote 79 % ( environ ) pour vous aider un peu Smile


Un peu plus dur :

- réduction de 20% des émissions en europe = combien de ppm en moins dans l'air ?
- longueur d'onde du rayonnement terrestre pouvant être réfléchi par le CO2 pour contribuer à l'effet de serre ?


Comme autre nouvelle et qui confirme s'il en était besoin que la réforme dans notre secteur pose problème :

- lien vers une note du ministère du 19 décembre 2013 : fichier-pdf.fr/2014/01/22/plan-d-action-acad-mique-sti-1

Courage à tous

blob666
Rang: Posteur Débutant
Rang: Posteur Débutant

Messages : 3
Date d'inscription : 18/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

re:pétage de plomb

Message  papanoel le Jeu 23 Jan - 0:16

complètement d'accord avec le teneur des 2 précédents posts !
avec cette réforme : on touche le fond surtout pour mon lycée qui est en ZEP!!
quand on voit ce qu'il faut enseigner ( 'bien grand mot plus très d'actualité de nos jours'..) et quand on constate le niveau des élèves en face : c'est une vaste blague !
ils regrettent les activités pratiques des anciennes STI et nous aussi ! ils s'ennuient..et nous aussi on s'emm.... car ils ne sont pas motivés et ne savent rien faire !
quand j'ai le malheur de leur demander une conversion de mA en ampères alors là ils croient qu'ils vont aller en DUT s'ils réussissent !! et s'ils arrivent à faire le produit en croix ou la règle de trois, alors ils sont sûrs qu'ils vont devenir ingénieur !!
eh, oui, à force de leur dire que la STIà dédé c'est pour faire INGENIEUR alors c'est la fête !! alors, on survole, on fait semblant d'être une voie ' technologique' qui n'en a que le nom...même les profs les plus jeunes avec 10 ans d'ancienneté sont blasés ! alors moi, avec mes 22 ans de carrière, alors que dire !!
en tout cas, dormez tranquille, ma bonne Dame..les futurs ingénieurs formés à la dédé arrivent ! mais ils croient savoir tout faire..mais ne savent rien faire.
en tout cas : courage chers collègues ! sachez qu'on ressent tous la même détresse face à cette réforme et on y réagit plus ou moins bien selon les conditions de travail et notre vécu...après tout, ne nous rendons pas ' malade' pour cette EN : elle n'en vaut pas la peine...!! essayez de faire vos heures de cours et basta ! c'est de l'abnégation et de la résignation-soumission face à ce boulot qui perd son sens...mais il vaut peut-être mieux cela que de se rendre malade...!
triste constat d'en arriver là mais je vois que certains profs font cela et survivent même s'il n'y a rien de glorieux là-dedans... Exclamation

papanoel
Rang: Posteur confirmé
Rang: Posteur confirmé

Messages : 14
Date d'inscription : 24/12/2011
Localisation : sud ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pétage de plomb

Message  Lamorak le Dim 26 Jan - 19:56

Salut à tous,

rien à ajouter, tout est dit !
Une constante : les élèves ne comprennent rien a ce qu'ils font là et 50 % s'en foutent complètement de l'enseignement "transversal".
Pour moi : pas question de me rendre malade. On me demande d'enseigner de la merde, OK chef, je vais enseigner de la merde. La vraie vie est ailleurs qu'au boulot !
C'est une réforme vouée à l'échec.
Mais malgré tout je connais des collègues qui y croient à fond et nous autres, qui voyons la réalité, on passe pour des mauvais profs.
avatar
Lamorak
Rang: Novice
Rang: Novice

Messages : 7
Date d'inscription : 08/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pétage de plomb

Message  lapetite29 le Mer 5 Fév - 0:28

Bonjour à tous !

Je suis une enseignante reconvertie en Maths depuis trois ans, mais je reste sensible à tout ce qui se passe chez DD !!! (j'ai adoré enseigner l'électrotech et ce type d'élèves!)
Je l'avais déja dit (avant j'avais un autre pseudo et mot de passe dont je ne me souviens plus!) j'ai quitté la STI par conviction et non par crainte de la perte de mon poste et force est de constater que j'ai eu raison et mille fois raison !!!!!
Je suis dépitée d'entendre ce que me raconte les collègues et de lire vos remarques, il était évident que le profil des élèves allait être le même que ceux que nous avions avant la réforme et que ces nouveaux programmes ne leur sont pas destinés.
Certes il fallait revoir le matériel dans certains bahuts car les maquettes étaient vieillissantes, mais l'idée du thème de STI2 c'était bien, et le contenu global des formations tenait la route : les bases étaient là; pas comme ces programmes qui ressemblent à une maison bidochon que l'on commence par la cheminée.

Je viens régulièrement vous lire, je vous comprends, moi aussi j'aurai pété un câble, on ne peut pas se mentir et continuer à travailler "à l'arrache" dans des matières où on ne se sent pas à l'aise, de toute façon les gamins le sente et ne peuvent pas se sentir concerné par de tels enseignements.
Mais enfin, les IPR savent ce qui se passe, comment se fait-il que rien ne bouge!
A mon avis le regroupement disciplinaire des enseignants de STI a servi de test, tôt ou tard se sera étendu au reste des disciplines, (langues, sciences), tout est question de "coût" de nos jours.
Je tiens quand même à vous dire que l'on peut s'épanouir dans une autre matière, en ce qui me concerne j'ai passé le cap et je prends plaisir à enseigner les maths, c'est un autre métier.
Malgré tout, quand je peux aider des potes et "bricoler" en élec et jouer du tournevis je suis ravie, finalement quand on a des bases rien ne s'oublie même pas les paramétrages des variateurs !!!!
Alors tenez bon ! les reformes vont et viennent, quand les premiers DD seront dans l'industrie il y aura des retours ...... bon vent à tous (ce soir 120 km/h!) et courage.

lapetite29
Rang: Posteur Débutant
Rang: Posteur Débutant

Messages : 1
Date d'inscription : 04/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Pour moi pas de pétage de plomb.....j'espère

Message  thierrygo le Mer 5 Fév - 13:58

J'ai cherché un endroit où m'exprimer suite au mal être dans mon métier. Je vois que je ne suis pas le seul, même si nous ne sommes pas sans doute assez nombreux à le faire.
Voici ci dessous ce que j'avais écrit pour exprimer mon ressenti avant de venir sur ce forum.

Moi prof transplanté en sti2d.
Au commencement dans la discipline électrotechnique en lycée technologique, j’ai pour cela passé un concours dans lequel on a évalué mon degré de connaissances. Il m’a été demandé une solide base dans le domaine choisi, lors d’épreuves écrites, de tests pratiques, d’interrogations orales. Pour réussir ce concours j’ai dû suivre plusieurs semaines de formation en complément de mes formations initiales, suivies de plusieurs mois d’entraînement. Après avoir été reçu au concours il m’a fallu montrer à un inspecteur mes capacités à enseigner cette matière.
Pendant près de 20 ans j’ai ensuite enseigné, je n’étais pas un prof dont les élèves gardent sans doute un souvenir exceptionnel, j’avais des bonnes et des mauvaises années. Mais je faisais mon métier. Lorsque j’arrivais devant mes élèves j’avais le sentiment de pouvoir leur apporter mon expertise technique, mon écoute pédagogique. Je pensais que certains tireraient profit de mon enseignement pour leurs métiers futurs.
Puis les effectifs de nos sections techniques ont commencées à baisser, on a alors entendu de parler de réforme profonde. Réforme qui s’est faite attendre, longtemps. Elle est enfin arrivée, nous allions peut être sauver notre enseignement technologique, pouvoir de nouveaux former des jeunes et les préparer à devenir des techniciens recherchés par des entreprises.
Année scolaire 2010- 2011 : Nous commençons les formations de mise à niveau. Débuts difficiles les collègues du lycée qui nous accueillent ne décolèrent pas sur la forme prise par la réforme. Ils craignent le pire, ils n’ont pas confiance, ils veulent plus de délai pour se préparer. Je les trouve pessimistes, trop réfractaires aux changements, ils avaient raison. Les formations se dérouleront finalement dans un autre établissement. Nous nous y rendrons plusieurs jours de cette année-là. Nous devions choisir des modules de formation, les deux années suivantes nous compléterions avec les autres modules. Moi, j’avais opté pour le module génie mécanique, en quelques jours nous avons vu ce que mes collègues de méca avaient mis plusieurs années à ingurgiter en université. Mais c’est vrai qu’ils étaient bien jeunes alors à l’époque et que notre expérience nous permettait sans doute de faire infiniment plus vite. De toutes façons cela n’avait pas grande importance car on nous expliquait que ce que nous étions censé avoir compris nous n’aurions pas à l’apprendre à nos élèves. Bon ; à la finale je n’ai rien pu en retirer, trop rapide, pas le temps de valider les acquis par des exercices, des applications avec un prof qui vous aide, vous accompagne ; ça sert à ça un prof.
Année scolaire 2010-2011 : Première rentrée des nouveaux sti2d. Ils sont gentils ses petits. On nous a expliqué qu’il fallait changer aussi nos méthodes pédagogiques. Mais on ne nous a pas expliqué ce qu’il fallait faire. Pas de formation prévue sur ces méthodes nouvelles pour nous, il faudra se débrouiller en allant voir ce que font les collègues qui les utilisent, si on en trouve. Reprise des formations ; dommage les modules ont disparus. Ce n’est peut être pas plus mal, pour ce qu’on y apprenait. A la place on travaille sur des maquettes, des systèmes didactisés, histoire d’essayer de mettre en place des embryons de séquence pédagogique. Un peu de saupoudrage sur des systèmes nouveaux également. Finalement le principal profit de ces journées a été de ne pas être ; pendant ce temps ; devant nos élèves, à ne pas savoir quoi leur faire faire.
Année scolaire 2011-2012 : C’est la première année de ce nouveau bac. Vu que l’on est sans doute maintenant trop formé, les journées prévues ont disparues. Moi j’ai l’amère impression que je me suis ben fait avoir. Il va falloir continuer devant les élèves avec les outils que j’ai, inadaptés aux nouveaux programmes. Miracle en fin d’année tous nos jeunes obtiennent « le précieux sésame » ; impression de gigantesque fumisterie.
Parait qu’il y a pire ; dans certaines académies les formations ont été mises en ligne, aux collègues de se débrouiller avec. Ca sert à quoi alors un prof ?
Mon quotidien maintenant ; je galère toutes les semaines pour trouver de quoi occuper mes élèves de terminale sti2d. Heureusement j’ai encore des heures de cours en BTS, sections dans laquelle je maîtrise le contenu. Ces heures sont mes plaisirs hebdomadaires, retrouver ce que je sais faire, le faire appliquer, l’expliquer, évaluer le niveau d’apprentissage. Pour les autres heures ; la majorité ; je résiste à l’envie de tout foutre en l’air. A cinquante trois ans, après plus de 25 ans dans le métier difficile d’espérer refaire carrière, même tout simplement un boulot sympa pour attendre la retraite. Un collègue de Marseille a trouvé sa solution, le suicide. Pas envie, j’aime la vie encore, ma famille. Et puis je ne me sens pas responsable de cette situation, alors pourquoi j’en paierai la note. Non je vais faire de mon mieux pour traîner ma lassitude jusqu’à la retraite. J’éprouve bien un sentiment de culpabilité vis-à-vis de ces jeunes à qui l’on ment sur leur formation, sur nos compétences. Mais qu’est ce que je peux faire de plus. Je me suis entretenu de ces problèmes avec mon directeur lors de la signature de ma note administrative. C’est un nouveau venu, il a semblé surpris de la situation, il a promis de se renseigner. Que pourra-t-il faire ? Même de bonne volonté. Il faudrait pouvoir nous libérer de cours pendant des mois afin de nous apporter un vernis suffisant de connaissances, un panier pédagogique et des éclaircissements sur ces programmes.
Nous pouvons être inspectés. C'est-à-dire qu’un inspecteur de l’éducation nationale peut venir évaluer la qualité de notre travail. Normalement il peut en profiter pour nous apporter aussi de précieux conseils, dont nous nous devons de tirer parti. Si un de ces messieurs venait je risquerai d’être sévèrement jugé. Il ne me restera plus qu’à argumenter que c’est l’institution qui m’a placé dans cette difficulté. Ce qui ne l’empêchera pas, sûr de son autorité, de me faire un rapport défavorable, voire de baisser ma note.
Voila, j’ai écrit ce texte histoire de libérer un peu de ce trop plein d’incompréhension qui me ronge. Histoire d’essayer de trouver une soupape pour ne pas m’aigrir davantage. Histoire de montrer au monde extérieur ; si quelqu’un me lit ; que le métier de prof peut cacher des problèmes insoupçonnés. On n’a pas vraiment entendu parler tout ça dans les médias. Encore une tare de l’enseignement technique, les collègues de prépa qui râlent, ça c’est accrocheur, les technos qui lâchent, ça ne doit pas intéresser grand monde. Juste pour terminer, j’utilise une analogie pour expliquer aux gens de mon entourage la situation telle que je la vit. Je me sens comme un boucher auquel on aurait montré les outils du boulanger en attendant très officiellement de lui qu’il fasse du bon pain.

thierrygo
Rang: Posteur Débutant
Rang: Posteur Débutant

Messages : 1
Date d'inscription : 05/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

l'heure de la révolte a sonné

Message  Pierre.MARCEL le Lun 14 Avr - 10:13

Bonjour,


En décembre Vincent ex-ministre écrivait aux rectrices et recteurs pour leur demander d'identifier les profs de STI2D en difficultés que l'on peut trouver à cette adresse par exemple : http://sudeducation37.fr/IMG/pdf/plan_d-action_acad-mique_sti_1_.pdf

En fin de semaine, j'ai reçu du rectorat de Grenoble l'info qui annonce que 3000 profs STI2D se verront la possibilité de s'exprimer au travers d'une enquête officielle. Cette information vous est-elle déjà parvenue. Dans votre établissement, qui est concerné ?
Dans mon établissement est concerné un collègue qui enseigne en S-SI, n'a jamais enseigné en STI depuis qu'il est dans l'établissement et n'enseignera probablement jamais en STI !

Pour ma part : je suis à la dérive et ne m'en cache pas. Afin de lever toute ambiguïté, je joins à ma réponse deux courriers envoyés au recteur. Je vous incite à faire de même. Je vais m'employer à faire connaitre ma démarche.
Vous disposer de mes cordonnées, n'hésitez à prendre contact par un mél court et neutre.
Je ferais en sorte de reprendre contact à l'aide d'une adresse moins accessible.
Je vous souhaite à tous bien du courage.
Pierre MARCEL
Fichiers joints
2014 04 10 Courrier recteur.pdf Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(343 Ko) Téléchargé 22 fois
recteur 13 3 2013.pdf Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(129 Ko) Téléchargé 21 fois

Pierre.MARCEL
Rang: Posteur Débutant
Rang: Posteur Débutant

Messages : 4
Date d'inscription : 16/09/2013
Localisation : Lycée l'Oiselet BOURGOIN JALLIEU

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pétage de plomb

Message  clintmattei le Lun 14 Avr - 15:22

Bravo pour ta lettre
Je suis moi-même enseignant en physique chimie et ex-physique appliquée ; pour nous ,aucun questionnement de la part de notre hiérarchie bien-pensante , nous n'existons plus , même les BTS ne nous sont accordés puisque 2 profs de math sciences (PLP2) interviendront pour établir la liaison bac pro-BTS .une bien belle réforme qui bien entendu permettra d'augmenter le cortex de nos jeunes apprenants  No ; Maudits soient ces décideurs ...



clintmattei
Rang: Posteur confirmé
Rang: Posteur confirmé

Messages : 18
Date d'inscription : 02/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Enquete STI2D

Message  Profdetout le Jeu 17 Avr - 20:37

J'ai été destinataire de la fameuse enquête en fin de semaine dernière.

Questionnaire fermé où il faut cocher des cases mais aucune rubrique ne permettant de s'exprimer librement: dommage!

J'enseigne un peu en STI2D mais aussi en SSI et en 2nde SI et suis à 4 ans de la retraite.

Bon courage

Profdetout
Rang: Novice
Rang: Novice

Messages : 6
Date d'inscription : 06/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pétage de plomb

Message  Pierre.MARCEL le Ven 18 Avr - 8:43

Bonjour,

D'abord, je te dois certainement des droits d'auteur car j'ai utilisé l'expression "prof-de-tout" dans un texte sans ton accord préalable, à moins que le MEN prenne en charge cette utilisation dans le cadre des droits de copie.

Je suis fort aise de savoir que l'enquête est du type fermé car j'avais vraiment des craintes des craintes que soit recueilli l'avis des en_saignants*.

A 61 ans et avec une carrière en zigzag, je suis moi-même à trois ans d'une retraite à taux plein.

Et moi je sens en moi - Dans le tréfonds de moi - Malgré moi, malgré moi -
Pour la première fois - Malgré moi, malgré moi - Entre la chair et l'os - S'installer la colère**


*si certains en doute, je leur confirme que je suis professeur en second degré  (rires)
** merci à Félix LECLERC auquel j'emprunte sans vergogne (l'alouette en colère) et non, je n'ai pas de fils en prison

Pierre.MARCEL
Rang: Posteur Débutant
Rang: Posteur Débutant

Messages : 4
Date d'inscription : 16/09/2013
Localisation : Lycée l'Oiselet BOURGOIN JALLIEU

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pétage de plomb

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum