Visiteur : ingénieur envisageant une reconversion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Visiteur : ingénieur envisageant une reconversion

Message  Hephaistos le Mer 26 Nov - 20:25

Bonjour à tous.

J'ai bientôt 39 ans. Je suis ingénieur énergéticien et j'envisage de passer le CAPET SII option énergie. Je pourrais aussi tenter le CAPES d'anglais.

Mes motivations ?
Je ne me suis jamais reconnu dans l'entreprise privée et préfère travailler dans le public pour des intérêts autres que financiers. La sécurité de l'emploi est aussi un facteur attractif.

J'ai un peu d'expérience de l'enseignement, mais obtenue en faisant des vacations dans le supérieur (de bac+3 à bac+5). Je suppose qu'il doit y avoir un sérieux décalage avec ce qu'on voit quotidiennement après un CAPET.

Je suis donc venu à la pêche aux informations sur le métier.

Hephaistos
Rang: Posteur Débutant
Rang: Posteur Débutant

Messages : 1
Date d'inscription : 26/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Prof SII

Message  lemx le Jeu 27 Nov - 22:44

Bonsoir Hephaistos,

Je te réponds en fin de soirée...Beaucoup de choses à dire...

lemx
Rang: Posteur confirmé
Rang: Posteur confirmé

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visiteur : ingénieur envisageant une reconversion

Message  lemx le Ven 28 Nov - 3:10

Par ou commencer ?
-La réforme STI2D :
le site n'est plus très actif, il a été créé pour la réforme du Bac STI, il y a presque 4 ans, maintenant qu'elle est en place, peu de monde le regarde. Si tu lis les posts, tu verras beaucoup d'amertume et même de colère pour certains.
La réforme pour moi n'était qu'un plan social (ça existe aussi dans le public) pour la survie (dixit certains inspecteurs) de la filière technologique. On nous l'a vendu , avec un programme ambitieux (avec des connaissances que "je ne savais même pas que ça existait"),en nous disant, qu'elle allait permettre de renflouer la filière et qu'elle devait former des jeunes pour aller en école d'ingé (Cela nous a fait tous bien rire, on n'était pas dupe, mais cela ne les a pas empêché de nous prendre pour des truffes). Comme tout plan social, ils (les dirigeants, les "actionnaires" Very Happy...  enfin ceux qui décident), ont mis les moyens dans la formation (je dirais plutôt de l'information), et on a été formé pour tout faire : de la méca, de l’électronique, de l'électrotechnique, de l'informatique, de l'énergétique, du génie civil, du design, du développement durable...passer le balai, vider la poubelle...enfin presque. On a viré toutes les machine des ateliers, on nous a acheté des segways, des drones Parrot, des tapis de courses des mini-éoliennes, des ipad...etc..(ça en jette un max)  et maintenant on fait tout en numérique avec du matlab, du solidworks, du sysml et tout plein de logiciels qu'on utilise qu'une fois dans l'année : c'est ce qu'on appelle l'enseignement transversal. Bref avant il y avait une douzaine de spécialités, maintenant il y en a plus que 4 (AC, ITEC, EE et SIN). Même si les élèves choisissent une de ses 4 spécialités dans les heures d'enseignement dites de "spécialités", les inspecteurs nous ont bien fait comprendre que ces spécialités n'étaient qu'une coloration du bac STI2D. D'ailleurs toujours nos chers inspecteurs nous demandent de faire en sorte que les élèves choisissent leurs spécialités le plus tard possible dans l'année de première. Je suis sûr que bientôt ils choisiront leurs spés en terminale et pour terminer il n'y aura plus de spécialités mais des heures de projet "pluridisciplinaireinformaticomécanicotronithequeDD".
Globalement et pour résumer, cette réforme a permis :
- de transformer des profs compétents dans leur domaine en prof de tout ou de rien, cela dépend du point de vu. L'administration a même changé notre statut, nous sommes profs de SII et nous pouvons maintenant enseigner en Technologie collège.
- d'avoir un vivier de TZR  (prof qu'on nomme au dernier moment pour faire un remplacement, d'une année sur l'autre on ne sait pas ce que l'on fait (on m'avait proposé un poste à 125km de chez moi, mais par chance, 2 jours avant la rentrée, on m'a trouvé une place en techno collège près de chez moi. L'année prochaine je ne sais pas ce que je fais))
- de faire cours dans des classes de 35 (c'est pas mal pour faire de la techno et de l'anglais (oui on fait aussi de l'anglais))
- de diminuer le quotta d'heure en technologie.
Comme le nombre d'heures à faire en STI(2D) a diminué, il y avait moins de postes en lycée, compensés, en partie, par les départs en retraite et le surplus, on les balance TZR en techno collège. Bien joué...C'était bien un plan social!
Et les élèves dans tout ça? Ben on s'en fout un peu de toute manière ils auront le bac. Le type de population que l'on a, sont toujours des élèves (ils bavardent de plus en plus maintenant difficile d'avoir le silence en classe) qui ont besoin de toucher (comme en ex sti) et sont généralement déçus de ne faire que du numérique.

Et les profs (ex sti) dans tout ça? Ils sont trop gentils. Certains y trouvent leur compte, d'autres redoutent l'instant d'enseigner des choses qu'ils ne maitrisent pas, mais la plus part sont désabusés et font le boulot qu'on leur demande. J'avoue que je vois de moins en moins de flamme dans le regard des profs de sti qui montrait leur passion pour leurs élèves et leur métier.

Je pourrai rajouter plein de choses sur cette réforme...Mais je vais m’arrêter là.

Quand j'ai débuté ma carrière d'enseignant (prof de maths/physiques en collège, à l'époque), j'ai passé le capet en électronique pour enseigner en lycée (mon expérience de prof m'avait plu mais je ne voulais pas enseigner en collège), j'ai beaucoup enseigné en S option Sciences de l'ingénieur et je m'éclatait bien. Avec la réforme, je fais maintenant de la techno collège (j'ai retrouvé ce que je ne voulais pas faire), je ne suis pas malheureux mais je m'emmerde un peu ( j'ai l'impression de faire de l'animation, "Prenez votre crayon vert, attention il faut souligner..." ). Un techno collège, il n'y a pas beaucoup de matériel, ils sont entre 20 et 30 élèves, les activités ce font sur PC (quand ils fonctionnent) ou sur papier. Le programme est assez chiant, fonction d'un objet technique, fonction d'usage...Enfin tout pour dégouter les élèves de la techno. Le projet en 3eme peut être intéressant, si ton collège à des sous, ce qui est rarement le cas.

Le métier de prof est en pleine mutation, l'age d'or est bien derrière nous, on parle de plus en plus de temps de travail annualisé, le prof doit faire d'autre mission que de l'enseignement, il y a de plus en plus d'administratif à faire, et je trouve que l'on a perdu notre liberté pédagogique. On passe notre temps à faire beaucoup de superficiel (faut plaire à l'inspecteur, au chef d'établissement, pas faire peur aux élèves, remplir des tas de fiche pédagogique illisible...). Nous sommes dirigés par des comptables et des politiques (qui nous parlent d'efficience..) et la qualité de l'enseignement en pâtit.

Alors pourquoi je reste prof ? Pour des choses non négligeables :
-Les vacances (en début de carrière je l'aurai mis en dernier)
-Personne n'embauche, dans le privé, des anciens profs(dixit Pôle emploi, j'ai envoyé quelques CV et jamais de retour positif).
-Je ne sais pas si je suis capable de faire autre chose.
-Sécurité de l'emploi (quoique certains veulent que ça cesse).
-La pression n’atteint pas encore celle du privé, mais ça va dans le même sens (les collègues sont généralement cool)
-Et de temps en temps un élève qui me dit qu'il a appris quelque chose.( en début de carrière je l'aurai mis en premier)

Moi je ne te conseille pas de passer le capet SII (tu as des chances de terminer prof de techno et te retrouver TZR sauf si tu es dans l'académie de Créteil, il doit rester des postes en lycée), mais vise plutôt l’agrégation pour essayer de partir dans l'enseignement supérieur (que tu connais à priori). Sinon pourquoi pas le capes de maths. Je pense que l'on peut encore s'éclater en math.

Quand je relis mon post, cela doit te décourager de devenir prof, mais c'était juste pour te prévenir de ce qui t'attend. Pas facile d'être prof mais il y a pire...


Bon courage

lemx
Rang: Posteur confirmé
Rang: Posteur confirmé

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visiteur : ingénieur envisageant une reconversion

Message  bech le Dim 7 Déc - 20:25

Effectivement, on n'est plus très nombreux sur ce forum.

Je vais faire quelques rajouts à partir de mon expérience.

A la fin du siècle dernier, j'ai quité l'industrie pour, après quelques années comportant des échecs, être titularisé comme professeur d'informatique pour des BTS.
J'ai abouti en région parisienne (académie de Versailles) et n'ai pas pu en partir pendant 13 ans car, le concours que j'avais passé étant fermé, il n'y avait plus de changements de postes.

Fin 2012, ils ont regroupé toutes les spécialités du technique en seulement 4 nouvelles. Et au mouvement national suivant, j'ai obtenu l'académie de Montpellier avec un statut de remplaçant.

Ma nouvelle spécialité c'est donc STI2D option Systèmes d'Information Numérique.
Toutefois, mon premier remplacement a été pour 1 semaine 1/2 de technologie en collège ! Je ne connaissais pas du tout même en temps qu'ancien collégien. J'avais toutes les classes de 3ème. Une autre prof de technologie m'a renseignée et j'ai eu aussi le prof que je remplaçais au téléphone. Pour les TP ça allait vu que les élèves n'avais qu'à faire les exercices d'un classeur avec des logiciels de dessin 2D et 3D.
Pour le cours, il fallait parler de méthodologie de conception, sujet que je trouvais trop abstrait pour des élèves de 3ème. Je me suis débrouillé pour faire une heure de cours à certaines classes, 2 heures à celles que j'ai eu le plus souvent, mais je n'était pas à l'aise et les élèves n'ont pas eu de difficulté pour deviner que j'enseignais d'habitude à des niveaux plus élevés.

J'ai ensuite été appelé pour un autre remplacement hors zone (à 70 km, Béziers) dans ma nouvelle spécialité STI2D. Quelques craintes au début car c'était pour remplacer un agrégé de mécanique, mais la partie de STI2D qui concertait mon emploi du temps était le tronc commun.

Des collègues avaient préparé des supports de cours et de TP pour les classes de première et c'était en préparation pour les classes de terminale. Apport appréciable pour moi. Il fallait surtout apprendre à utiliser certains logiciels. Pour le reste, un peu de bon sens et de curiosité technologique me permettait d'apréhender le fonctionnement d'un système avec plus de recul que nos jeunes élèves;

Néanmoins, comme l'a signalé le collègue, j'ai eu des problèmes de maintien de discipline et de bavardages, notamment pour mes 2 cours et le TP du vendredi après midi qui étaient catastrophiques. Une surdité partielle jamais traité vu le coût de l'appareillage n'a plu qu'accentuer mes difficultés.

Finalement, au retour des vacances de noël, j'ai eu une inspection massacrante lors d'un cours (alors que j'avais trouvé que les élèves s'étaient bien corportés), et à la suite de ça, obligation d'arrêter les cours et de voir un médecin du rectorat et une dame de la DAFPEN.

Depuis, je travaille comme assistant d'un chef de travaux (enregistrements de conventions de stage et gestion des archives de controle continu principalement) avec un peu de technique (installer des ordinateurs en réseau ou préparer une base de données pour le suivi d'un type particulier d'examen, pour ça je fais finalement un mini site web) et je porte des appareils auditifs.

D'un coté, je trouve en peu dommage d'arrêter d'enseigner lorsque j'arrive dans une région davantage choisie que celle où j'ai commencé, d'autant plus que je n'ai pas les a priori négatifs de beaucoup de profs de STI2D (au moins au début), de l'autre, j'ai appris que certains remplaçants dans cette académie le sont depuis 9 ans et n'arrivent pas à trouver de poste fixe. De ce point de vue, ma situation actuelle avec 4 jours 1/2 à temps plein dans le lycée n'est pas ce qu'il y a de pire et si certains profs de STI2D qui n'ont pas le temps de s'occuper de robots sous Linux veulent que je les aide, ou que je les forme à la programmation web (l'un d'eux m'en a parlé), je ferai ça volontiers.

bech
Rang: Fidèle du Forum
Rang: Fidèle du Forum

Messages : 24
Date d'inscription : 26/05/2011
Age : 58
Localisation : Arpajon (91) en période scolaire, sinon près de Toulouse.

http://bech.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visiteur : ingénieur envisageant une reconversion

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum