TRAITÉ DES SCIENCES ET DES PRATIQUES DE L’ÉDUCATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

TRAITÉ DES SCIENCES ET DES PRATIQUES DE L’ÉDUCATION

Message  Dédé le Lun 28 Fév - 14:04

Bonjour,

Voici un document en provenance d'un forum de profs de l'Académie de Lyon. Souvenez-vous de ce que vous avez entendu pendant 10 ans, la valorisation de l'enseignement technologique à laquelle vous avez sûrement contribué et tutti quanti.

A la lumière de ce discours passé lisez l'extrait du traité des sciences et des pratiques de l'éducation paru en 2006 en pièce jointe, tout y est dit.

Bonnes vacances à tous

Dédé
Rang: Fidèle du Forum
Rang: Fidèle du Forum

Messages : 33
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

pièce jointe

Message  Dédé le Lun 28 Fév - 14:06

Manque de maîtrise du forum...
Fichiers joints
Traite des sciences et des pratiques de l education (243-252)2006.pdf Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(60 Ko) Téléchargé 94 fois

Dédé
Rang: Fidèle du Forum
Rang: Fidèle du Forum

Messages : 33
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: TRAITÉ DES SCIENCES ET DES PRATIQUES DE L’ÉDUCATION

Message  SurfeurDeCuivre le Mar 1 Mar - 0:15

J'ai commencé à lire....
TRES INTERESSANT, jsavais pas tout ça
je continuerai demain pendant que je surveille le bac blanc
merci pour cette lecture instructive

un fils d'ouvrier
qui a suivi la voie STI
et qui est passé de l'autre coté de la barrière

THX
avatar
SurfeurDeCuivre
Rang: Posteur confirmé
Rang: Posteur confirmé

Messages : 19
Date d'inscription : 15/02/2011
Localisation : 64000

Revenir en haut Aller en bas

Fondamental ce texte !

Message  belzebuth le Mer 2 Mar - 1:36

Je réclamais aux inspecteurs au mois d'octobre de commanditer une étude sociologique avant de réformer n'importe comment. Ce texte correspond parfaitement à cela. Il explique clairement que cette réforme est une énorme ERREUR. Tout ceux qui continuent à la soutenir ne sont que des crétins qui devraient démissionner. Qui plus est, le gouvernement serait ravi de se débarrasser des fonctionnaires les plus stupides!

belzebuth
Rang: Fidèle du Forum
Rang: Fidèle du Forum

Messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Fondamental ce texte

Message  padg le Mer 2 Mar - 11:12

Merci à phil pour ce texte
il m'a permis d'apporter de nombreux éclaircissements sur l'histoire de l'enseignement technique.
cependant par rapport au commentaire de benou
Il explique clairement que cette réforme est une énorme ERREUR
,
je n'ai pas du tout la même interprétation.
il ne s'agit pas de polémiquer car je suis contre cette reforme mais en lisant le texte j'ai compris que l'enseignement technique a permis à un moment finalement de rendre service et aux industries et aux eleves suivant cet enseignement avec une certaine valorisation et possibilité d'évolution sociale ( diplome reconnu du bts par exemple avec possibilité d'evolution de carrière.)
cependant ce n'est plus le cas
les titulaires de BTS qui réussissent aujourd’hui un tel parcours sont nettement moins nombreux,
certains étant même parfois menacés de régression vers le statut
d’ouvrier ou d’employé
or actuellement l'enseignement technique tel qu'il est ne peut plus jouer ce role d'ascenceur social car de nombreuses formations professionnelles post bac autres que BTS proposent des cursus universitaires professionnels

on sait.par exemple que la quasi-totalité des étudiants d’instituts universitaires de
technologie est titulaire de baccalauréats généraux et non pas technologiques.
Le processus se nourrit ensuite de lui-même, la croissance du nombre
d’étudiants aggravant la dévalorisation marchande des diplômes les plus
modestes, notamment professionnels et technologiques
]
donc les parents des élèves n'ont plus du tout la même vision positive qu'ils pouvaient avoir à une certaine époque
Autrement dit, le choix d’études secondaires professionnelles ou technologiques
est souvent perçu aujourd’hui par les familles comme synonyme
d’enfermement dans un statut socioprofessionnel subalterne
ce qui donnerait plutôt un crédit à cette reforme argumentant qu'il s'agit d'une formation débouchant sur un niveau ingénieur ou bac +5 ?

padg
Rang: Grand Utilisateur du Forum
Rang: Grand Utilisateur du Forum

Messages : 55
Date d'inscription : 12/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

texte fondamental

Message  belzebuth le Mer 2 Mar - 13:06

Ce que je retiens de ce texte, c'est que le changement socio-économique est responsable de la paupérisation de l'enseignement technique. Les métiers du secteur industriel constituaient dans le passé une progression sociale, aujourd'hui c'est le contraire. Il ne reste que des élèves qui sont orientés par défaut, sans perspective de progression sociale réelle et sans espoir. Je l'écrivais dans un post en novembre, notre jeunesse est désespérée. Viser des formations à bac+5, reviendrait à exclure totalement ces élèves du système scolaire (voir ci dessous le texte sur-ligné dans le pdf). Au delà du fait que nous allons perdre une compétence technologique, que proposer comme formation à ces élèves là? Sachant que l'intégration dans le système scolaire classique, risque de ce traduire par une fuite encore plus grande de ces filières, que va-t-il rester de l'enseignement technologique à court terme ? Pour les bac+5, il existe déjà les SSI qui fonctionnent très bien. Nous sommes face à un problème qui dépasse largement notre champs d'action. La solution se trouve certainement dans la régulation des marchés. "La main invisible du marché" ne tient absolument pas compte de l'impact social et va laisser sur le bord de la route un certain nombre de jeunes, bac+5 ou pas.

"Les formations qui préparent directement aux emplois subalternes ou moyens des hiérarchies professionnelles ne peuvent pas dans ce contexte être recherchées, quelles que soient les politiques de « revalorisation » menées à leur égard. On peut aussi, à la suite de Pierre Bourdieu, souligner que ces formations reposent sur une conception inductive et expérimentale de l’apprentissage des savoirs qui est à l’opposé des pratiques scolastiques dominantes dans le champ scolaire, et ont la maîtrise distingue les détenteurs du capital culturel légitime. En ce. sens, leur intégration à l’ensemble du système éducatif était inéluctablement porteuse de leur marginalisation."

belzebuth
Rang: Fidèle du Forum
Rang: Fidèle du Forum

Messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Ouvrons les yeux

Message  lemx le Mer 2 Mar - 16:09

Bonjour à tous,

Difficile d'avoir une lecture claire sur "la" et "les" politiques. Nous avons tous de l'amertume (amertume c'est même plutôt de l'euphémisme). Il devient difficile de se situer politiquement.

Voici un lien que j'avais mis en ligne. A lire absolument sur la mondialisation...


http://bibliobs.nouvelobs.com/files/Ingenierie-sociale-et-mondialisation.pdf

Ce document explique les techniques de manipulation de la population ("réalité virtuelle", j'aime bien cette expression), pour arriver vers un gouvernement mondiale qui soit stable (contrôle total des objets et des
personnes : « "Quelque chose doit remplacer les gouvernements, expliquait David Rockefeller, fondateur du Groupe Bilderberg et de la Commission trilatérale. Le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire." »). Vous allez me dire encore un document pompeux sur un complot mondial (je ne suis pas un adepte du complot mondial), mais je trouve que ce document est bien fait et donne envie de réfléchir sur le monde qui nous entoure.
Il permet également de comprendre l'attitude de nos inspecteurs et de notre administration (ingénierie sociale qui est mis en place par notre DGRH Josette Théophile exDGRH RATP): diviser, communiquer le moins possible (ou au dernier moment), ne donner aucune visibilité, laisser les gens dans l'expectative... C'est plus facile pour manipuler, en gros, il faut mettre la pression, les gens doivent avoir "la tête dans le guidon".
Dans ce document, on explique comment "reprogrammer" ou changer les consciences, il faut toujours procéder par petits électrochocs. D'ailleurs Il y a des études qui expliquent les différents états (émotionnels) des personnes qui subissent un changement (comme une réforme) qui vont du refus jusqu'à l'acceptation du changement. J'ai vu une courbe trainée sur internet le montrant, exemple à France télécom :


http://195.83.2.16/enseignants/fichier/862-2ReussirAct.pdf

(http://www.lesinrocks.com/index.php?id=135&tx_ttnews[tt_news]=51122&tx_ttnews[date]=2010-09-25&tx_ttnews[tstamp]=51122&cHash=3def7882e7f4ad575a0d9cc15aedfc33
).

Ou en sommes-nous sur cette courbe ? Bientôt une série
de suicide
(http://www.europe1.fr/France/Education-suicides-Chatel-interpelle-428193/ )?

Pour ce qui nous concerne, l'objectif est de privatiser l'éducation et ce qui nous arrive n'est qu'une étape.

Voir OMC (AGCS : accord global de la commercialisation des services), OCDE ( http://www.oecd.org/dataoecd/24/23/1919068.pdf page 30 « Les mesures de stabilisation peu dangereuses »), IFRAP ( http://www.ifrap.org/Pourquoi-il-faut-privatiser,11844.html)

En plus les assauts de l’enseignement catholique :

http://www.politique.net/2010122001-education-le-senat-retire-4-millions-d-euros-au-public.htm?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+politique-net+%28Politique.net+%3A+A+la+Une%29

http://etiennepinte.blogspirit.com/index-2.html
l'article juste avant l'article sur De Gaulle

http://sections.se-unsa.org/15/spip.php?page=article-imprim&id_article=306&printver=1

Il y avait un reportage sur ARTE http://videos.arte.tv/fr/videos/societe_fermee-3716424.html
(plus disponible) qui expliquait les craintes de la classe moyenne face aux évolutions économiques et sociales qui lui font rechercher à tout prix le moyen de rester dans l'excellence et de se rapprocher autant que possible des classes aisées. C'est pourquoi les familles qui le peuvent encore misent le plus souvent sur l'enseignement privé pour leurs enfants.

Ce n’est que quelques exemples, je ne parle pas de l’opus DEI et d’autre encore comme la fondation de France qui œuvrent…

Personnellement, autour de moi, ce n'est plus un tabou de parler de l'école privé, beaucoup songe à y envoyer leurs enfants (les français sont prêts...)

Il y a une petite dizaine d’année j’avais entendu une émission avec Serge Halimi (actuellement membre de l'équipe de rédaction du Monde diplomatique) qui expliquait comment détruire le service publique. Voici
ce qu’il disait à l’époque (2003) :


http://dcalin.fr/serge_halimi.html

Étrange, n'est-ce pas? C'est pas ce que l'on vit actuellement?

Pour nous convaincre de privatiser, on sort des rapports et des tests (OCDE, PISA, rapport Richard Descoing, etc…)

D’ailleurs PISA c’est qui ? C’est quoi ? J’avais jamais « entendu parler » moi ?

Petit retour sur l’origine du test PISA, signalé par Dieter Sprock sur le site Horizons et débats

Qu’arrive-t-il à notre école ? - «Les premiers à profiter de l’inflation internationale de tests d’évaluation des acquis scolaires des élèves sont ceux qui développent, vendent, font passer et interprètent les tests. L’enquête
mentionne un consortium d’‹organismes de recherches internationaux› qui a été chargé de préparer et de coordonner l’étude. Elisabeth ­Flitner a découvert que ces ‹organismes de recherche› n’en sont pas, que ce sont des entreprises privées, les plus importants acteurs planétaires dans le domaine des services éducatifs dont l’un d’eux se définit comme une ‹multimillion dollar corporation›.

Ce consortium a développé les tests PISA et les a vendus jusqu’ici à 58 Etats et cela grâce à l’aimable entremise de l’OCDE afin que le consortium n’apparaisse pas au grand jour.

Dès le début, on a habilement conçu PISA comme une étude en plusieurs étapes afin de proposer un abonnement aux Etats participants. Comme l’application de ces tests permet en même temps d’orienter l’enseignement sur les résultats aux tests, on a créé un marché dont la croissance est gigantesque. En 2005, une de ces entreprises avait 72 projets de tests scolaires en cours dans le monde.

‹La réussite économique au sens strict de PISA consiste à créer auprès des Etats une demande de tests d’acquis scolaires. Il s’agit là d’un marché mondial jouissant d’une expansion impressionnante.›»

Extrait de Jochen Krautz, Ware Bildung, Schule und Universität unter dem Diktat der Ökonomie, ISBN 978-3-7205-3015-6, p. 92 (Traduction Horizons et débats)

Une petite présentation pour éclaircir la démarche de destruction :
http://le-mammouth-dechaine.fr/Ndj/files/page2_blog_entry723_2.pps


Un document de l'OCDE expliquait que pour réformer une institution public, il fallait s'attaquer par les "cotés" c'est à dire les maillons les plus faibles. La filière STI correspond au maillon faible : peu de prof, bouder de plus en plus par les élèves et les parents en plus les profs y sont assez "dociles" comme ce post au vitriole qui nous décrit http://reforme-sti.forumactif.com/t209-tu-as-peur.

Il faut absolument prendre plus de hauteur, et voir plus loin que le démantèlement des STI. Posons-nous des questions, intéressons-nous davantage à ce qui nous entoure, soyons critiques, ouvrons les yeux…

Nous subissons et nous subirons encore si on ne reprend pas la main...



Sinon, on peut aussi jouer le jeu de la réforme et devenir un "Bon Fonctionnaire" pour accélérer le mouvement

http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article3853

sujet 0 de l'épreuve bon fonctionnaire

http://le-mammouth-dechaine.fr/Ndj/files/agir_143828.pdf


Dernière édition par lemx le Dim 13 Mar - 1:49, édité 2 fois

lemx
Rang: Posteur confirmé
Rang: Posteur confirmé

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Désobéir

Message  belzebuth le Mer 2 Mar - 17:47

Il y a peut-être un moyen de gripper la machine, désobéir de façon rationnelle et uniforme, en d'autres termes écrire notre propre programme et le suivre tous ensemble. Le jour du bac, le jury est souverain.

belzebuth
Rang: Fidèle du Forum
Rang: Fidèle du Forum

Messages : 26
Date d'inscription : 15/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Ouvrons les yeux ! Désobéissons !

Message  laam40 le Jeu 3 Mar - 15:25

Bonjour à tous,

Merci à lemx pour cet article "Ouvrons les yeux" fort intéressant à tout égard. Je signale seulement que la vidéo de ARTE est déjà dead ! Comme j’en rencontre assez souvent !

Merci aux autres qui ont partagé des docs tous aussi importants que révélateurs. C'est bien recherché.
C’est un travail collectif formidable !

J'invite les lecteurs de faire, de temps en temps, un tour du côté du dossier mobilité mis à votre disposition sur ce forum.
La similitude est saisissante. Une loi sortie tout droit de certains de ces documents ou plus exactement d'un certain "livre blanc" sur l'avenir de la fonction publique_20 Sept 2007 (Silicani, Santini, Woerth). Un concentré (recueil !) de tous ces critères et courants néo-économiques mondiaux qui prennent les politiques par la gorge. Ces derniers pressent le citron (les populations !). Vive la mondialisation !

Oui, population responsable de cette crise (de 2008) comme d’autres choses d’ailleurs !
Vous : berger derrière ton troupeau, prof dans ton bahut, infirmière dans ton cabinet, pêcheur avec ton chalutier, garde forestier sur ton cheval, maman qui élève seule tes enfants, grands parents qui n’avez même pas de quoi vivre, policier, gendarme, CRS, magistrat, greffier, postier, gardien de musée, salarié de Conti, caissière du supermarché et même toi l’enfant (crèche, maternelle, écolier, collégien, lycéen, …) qui est de plus en plus malheureux, …Vous ne comprenez pas qu’il faut rétablir les comptes publics que vous avez creusé car vous vivez au-dessus de votre niveau ?
C’est absolument surréaliste ! Pourtant tous les français sont sollicités pour réparer les dégâts de la crise. Qui a dit que la crise était finie ? Pour la société générale (+7 milliards d’€), BNP (+8 milliards d’€), le groupe total (+10 milliards d’€), …oui mais pas pour leurs salariés ? Et pour la population (- XXXX €). Or celle-ci ne dit rien. Pourquoi ? La réponse est donnée dans le film "De la servitude moderne" posté ici même par un de nos collègues.
Il est évident que ni les français, ni les grecs ni aucun pays au monde ne peut relever la tête face à ce pillage organisé car, et nous en avons hélas l’habitude, avant même de finir la réparation d’un dégât qu’on nous demande de remettre la main au porte-monnaie pour d’autres. A moins qu’un jour, nous tous, nous disions stop ! Pour le moment ce n’est pas le cas ! C’est pourquoi je donne raison à notre membre super mario qui nous a interpelé dans un de ces posts en nous disant que nous n’avons rien fait contre ci et contre ça auparavant.
Nous vivons une dictature économique, aucun doute la dessus !

Alors, vous pouvez essayer de dire stop. Faites un recours en annulation du décret mobilité comme je l'ai déjà expliqué. Ce serait déjà un acte légal de contestation citoyenne. Stéphane Hessel a essayé de nous mobiliser par son livre "Indignez-vous", combien de français se sont indignés ?
Quant à la loi mobilité, à ce jour, aucun parti politique n'a demandé son abrogation excepté le NPA. Tu l’as bien dis lemx : Difficile d'avoir une lecture claire sur "la" et "les" politiques. Nous avons tous de l'amertume (amertume c'est même plutôt de l'euphémisme). Il devient difficile de se situer politiquement.
Aux Etats-Unis, les fonctionnaires Américains ont fait bloc contre la loi mobilité dans leur pays. Ils l’ont faite tombée. Ils sont forts ces américains !

La mobilité ne concerne pas uniquement les fonctionnaires en France, elle concerne environ 340 millions de personnes à travers le monde. La personne est devenue un outil jetable. Le meilleur exemple à donner, car le plus médiatisé, est celui des chauffeurs routiers à travers l’Europe !
Mais au fait, c’est quoi la mobilité ? En plus des explications données dans le dossier qui lui est réservé, cette loi elle renferme 3 aspects :
1- mobilité fonctionnelle : tu es prof de GE, tu vas accepter de faire prof de GC et/ou autre : maths techno,…C’est ce que nous sommes entrain de subir puisque, peu formés ou pas du tout, nous le ferons quand-même.
2- mobilité structurelle : tu es prof dans l‘EN, tu dois accepter de faire un boulot à l’hôpital, dans la territoriale et/ou dans l’armée et vice-versa. Aucune frontière entre les 3 versants de la fonction publique et même l‘armée. Porosité maximale.
3- mobilité géographique : tu es prof, tu dois accepter un poste à l’autre bout de la France et même à l’étranger. Et puis,
la mobilité tout court : Ce sont les 3 aspects mélangés. Je laisse le soin à chacun de créer lui-même son propre parcours professionnel désormais infligé au fonctionnaire en France comme pour les postiers et chez France télécom. Exemples qui nous ont donné un aperçu assez amer de ce que cette mobilité occasionne chez les ex-fonctionnaires. Là encore, nous devons comprendre la colère légitime de super mario car, lui a tout simplement bien ressenti que ce traitement (courbe de deuil) ne nous est pas très loin sinon déjà là ! Son interlocuteur tazfrank n’est qu’un catalyseur et/ou révélateur d’un profond malaise qui est désormais présent dans notre troupe.
NOUS SOMMES BIEN ENTENDU EN FRANCE, LE PAYS DES DDHC. Que dire de la Tunisie, l’Egypte, la Lybie, …Mais je crois que là-bas, ils ont une longueur d’avance sur nous car ils ne veulent plus payer pour cette crise qu’ils n’ont pas causé.

Comment est-ce possible que certains collègues qui, soit par zèle, soit par peur ou tout simplement par servitude aident à l’application de tout ce qu’on leur demande de faire (ex reforme STI) ? Ils le font sans discernement aucun, pourtant certains disposent bien de ces infos que tu viens de nous rappeler.
L’existence du maitre est étroitement liée à celle de son esclave et réciproquement. Les deux entités œuvrent en commun mais chacune pour son intérêt. Le maitre assoit son autorité sur l’esclave qu’il exploite, et l’esclave accepte cette autorité et exploitation qui lui confèrent stabilité et protection. L’un ne va pas sans l’autre. Ainsi, l’harmonie est réalisée. Quelle harmonie dans ce monde qui a pourtant aboli l’esclavage !

Nous sommes une minorité à refuser cette servitude (profs et hautes instances), les autres se croient stables et protégés par leurs maitres. Or "à maitre, maitre et demi !" Ces mêmes maitres sont aussi des administrables. La loi mobilité les touchera également un jour ! Ainsi, chacun son tour jusqu'à l’annihilation de l’Etat, "l’Etat tue l’Etat" au lieu d’assurer sa continuité ! La démocratie constitutionnelle ne va-t-elle pas s’effondrer sous la dictature économique ? Le diktat des banques mondiales, des agences de notations, l’OCDE, …toutes sortes d'organismes privés qui s’enrichissent sur le dos des populations !
Et ces collègues, aujourd’hui, serviles ou serviteurs n’auront, demain, que leurs yeux pour pleurer. Il sera alors trop tard ! C’est pourquoi, je les invite aujourd’hui à se mobiliser pour que nous, tous, sauvions nos sévices publics car je crois sincèrement qu’il est encore temps d’agir par une désobéissance, légale celle-ci, qui est de déposer massivement les recours au conseil d’Etat pour l’annulation du décret mobilité (contre son abus de pouvoir) qui va bientôt nous faire vivre les mêmes états que les postiers et les Télécoms.

La loi mobilité et l’arsenal juridique pour virer le fonctionnaire de droit et avec, tout au plus, une indemnité équivalente à 2 ans de salaire et encore, ce n’est pas systématique ni même de droit ! Je fais toujours le parallèle avec la loi rupture conventionnelle dans le secteur privé qui a fait 500 000 licenciements depuis 2007. Nous le savons, nous compatissons mais, nous refusons d'admettre que cela soit bientôt appliqué dans nos rangs. Oui, Comment faire comprendre que maintenant nous allons nous compatir nous-mêmes si nous ne réagissons pas à temps ?
On me répond, oui mais dans un peu plus d’un an, la politique pourra changer ! Je réponds que rien ne t’assure ton poste pour demain, 2 évaluations négatives et tu peux dire au revoir à ton poste, comment peux-tu attendre sans rien faire ? A moins qu'être asservi soit ton destin, pire même, dans nos gènes sans le savoir ! Non, quand-même, pas à ce point !
Je souhaite, en tout cas, que ton message lemx, ainsi que les autres documents partagés par des membres dans cette même rubrique, vont faire réfléchir les fonctionnaires qui attendent que cela se passe et qu’une nouvelle aire d’accalmie ou de quiétude s’ouvre en changeant d’équipe politique.

Après ton message, nous devrions comprendre un peu mieux pourquoi ils veulent nous virer tous et tout privatiser y compris l’EN. Nous serons peut être les 1ers mais les autres suivront inéluctablement. Le fonctionnaire est dans le collimateur des financiers ! Ces financiers veulent mettre la main sur le patrimoine EN (comme la poste, France télécom, …) mais pas avec une telle masse salariale, c’est trop lourd ! Alors, on fait le ménage pour alléger les charges avant de le céder la baraque !

Propositions pour la résistance :

1- Déposer son recours au conseil d’Etat pour l’annulation du décret mobilité pour excès de pouvoir. Dans le cas où le jugement est favorable, nous aurons écarté le licenciement par la loi sauf à commettre une faute.

2- Exigeons le maintien des 12 options du bac STI. Pas de bagarre (division) avec les collègues ! Le raisonnement est simple : 12 spécialités réduites à 4, donc les 2/3 des profs de STI vont gicler. Qui voudrait être viré ? Si l’on comprend bien, personne ! Alors, ce sera la seule solution fédératrice et sans casse.

3- Invitons tous les collègues qui ont des HS en trop à un acte de solidarité citoyenne. C. à d. restituer les HS en trop (il y en a même qui ont jusqu'à 18 HS soit un poste de Capésien !) sur les bureaux des administrateurs. Ces collègues, je suis sûr qu’ils éviteront des suppressions massives de postes. Ils peuvent en être fiers. Ce sujet ne devrait plus être tabou dans une époque où tout le monde doit se serrer la ceinture !

4- Les entretiens individualisés en vue d’une réorientation professionnelle ont commencé. Je propose donc que tout collègue convoqué pour cet entretien qu’il nous prévienne de son RDV (en précisant : académie, département, lycée, date et heure) sur ce forum à l’avance de façon à permettre l’organisation de tous les collègues proches, géographiquement, n’ayant pas cours de se rendre, de manière pacifique et courtoise, devant l’établissement où se tiendra cet entretien pour le soutenir. Si nous sommes une dizaine (avec des syndicats si possible) devant l’établissement à chaque fois, je pense que nous feront parler de nous. Et puis, c’est comme ça que nous montrerons notre solidarité. Personnellement, je ferai jusqu'à 200 km s’il le faut.
Les méthodes destructrices de personnes utilisées chez France télécom et la poste ne sont pas acceptées et ne s’appliqueront pas dans l’EN chez les profs de STI, Phy App, STL et autres ! Voilà, concrètement, mon idée.

Que pensez-vous de ces propositions ?

Pardonnez mes fautes d’orthographe et autres.
laam40


Dernière édition par laam40 le Ven 4 Mar - 15:10, édité 4 fois

_________________
DDHC Art. 35 :
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

laam40
Rang: Sage du Forum
Rang: Sage du Forum

Messages : 137
Date d'inscription : 10/10/2010
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: TRAITÉ DES SCIENCES ET DES PRATIQUES DE L’ÉDUCATION

Message  super mario le Jeu 3 Mar - 19:17

Invitons les collègues formateurs à démissionner !

super mario
Rang: Fidèle du Forum
Rang: Fidèle du Forum

Messages : 33
Date d'inscription : 11/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Enfin !

Message  max1 le Ven 4 Mar - 10:13

Bonjour,

Nous te pardonnons pour tes fautes surtout si les idées circulent.

J'avais déjà mis le lien "de la servitude moderne" et le voici de nouveau :

www.delaservitudemoderne.org/francais1.html

Tout est dans ce film.

Des suggestions pour apprécier mais rien d'obligatoire bien sûr !

1) Télécharge le film sur clé USB ou grave le. Gratuit et légal !
2) Regarde plutôt ce film sur ton téléviseur
2) Installe toi dans ton canapé
3) dépose tous tes préjugés à côté de toi et tu les reprendras après le film
4) un verre à la main
5) Regarde et écoute

Pour finir, puisque au mois de juin les jurys d'examens seront souverains pourquoi pénaliser les élèves ? Soyons bon seigneur ! 85 % nous savons que c'est du pipeau alors passons à 99,99 % et en plus Luc sera fier de Nous.

Attention le danger, le vrai est-là à nos portes et Luc l'a redit : C'est le VOILE. Luc a dit aussi il faut défendre la laïcité parce que les barbares sont-là aussi à nos portes avec leur barbe. Voilà le vrai danger en France d'ailleurs Nico nous protègera avec ses ministres. L'emploi, l'économie, le chômage,la santé, l'éducation, etc. ne sont rien à côté du vrai danger.

Vive la démon-crassi

Max-one

max1
Rang: Novice
Rang: Novice

Messages : 8
Date d'inscription : 01/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: TRAITÉ DES SCIENCES ET DES PRATIQUES DE L’ÉDUCATION

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum